Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

L’Atelier 21 célèbre les 30 ans de carrière de Yamou à Marrakech

16.02.2019 - 12:01

La galerie présente des expositions d’artistes à la Foire d’art contemporain africain 1-54

«Jamais autant d’œuvres de Yamou, parcourant plusieurs périodes différentes, n’avaient été exposées auparavant».

La galerie d’art L’Atelier 21 a été sélectionnée pour participer à la deuxième édition de la Foire d’art contemporain africain 1-54, qui se déroulera du 21 au 24 février 2019 à La Mamounia de Marrakech. Dans ce sens, cette galerie propose plusieurs expositions d’une sélection d’artistes. Il y a lieu de citer en premier «Deep Inside» de Abderrahim Yamou à l’espace d’art Comptoir des mines. Selon les organisateurs, cette exposition a été conçue pour célébrer les 30 ans de carrière de cet artiste chevronné.

«Elle donne à voir plusieurs périodes du peintre, permettant ainsi de mettre en avant la continuité des thèmes abordés durant des décennies par un artiste qui fait preuve d’une grande capacité de renouvellement. Jamais autant d’œuvres de Yamou, parcourant plusieurs périodes différentes, n’avaient été exposées auparavant». En effet, le commissariat de cette exposition inédite a été confié à Marta Moriarty qui a conçu une scénographie offrant une nouvelle perception aux œuvres de Yamou.

En rendant hommage au format insolite de l’exposition de l’architecte italo-brésilienne Lina Bo Bardi au musée des arts de Sao Paulo en 1968, la commissaire crée une forêt d’œuvres d’art dans la salle de la galerie, permettant ainsi au spectateur de se promener à travers les œuvres. «Abderrahim Yamou est le premier peintre en cinq ans à avoir vraiment suscité mon intérêt. Son œuvre m’a permis de surmonter mes déceptions et je lui en suis très reconnaissante», a écrit Marta Moriarty dans le texte de présentation du catalogue d’exposition. Par ailleurs, L’Atelier 21 présente également d’autres œuvres d’art fondées sur le dessin. «C’est une forme artistique majeure, souvent considérée comme mineure et peu recherchée par les collectionneurs marocains comparativement à la peinture. Pourtant, nombre d’artistes marocains expriment une part importante de leur création et de leur monde de représentations dans cette forme».

De ce fait, le public découvre un panel d’artistes comme Nabil El Makhloufi, Safaa Erruas, Chourouk Hriech et Najia Mehadji. Enfin, le salon de thé de La Mamounia abritera une exposition des œuvres de Saâd Ben Cheffaj, pour qui le dessin est indissociable de la peinture. Dans cette exposition, Ben Cheffaj montre une série de portraits, un genre qui le fascine depuis de longues années et auquel il a conféré une touche très personnelle.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles