Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Du 26 au 28 juillet à Ain Leuh : 19è Festival national d’Ahidous

28.07.2019 - 11:49

La 19ème édition du festival national d’Ahidous aura lieu du 26 au 28 juillet à Ain Leuh, sous le thème «La préservation du patrimoine culturel, une protection de l’identité et des mécanismes de développement».

Organisée par le ministère de la culture et de la communication et l’Association Taimat pour les arts de l’Atlas, en partenariat avec le Conseil régional Fès-Meknès, cette manifestation s’inscrit dans le cadre de la stratégie du ministère visant à préserver le patrimoine culturel dans ses diverses expressions et manifestations et à assurer sa continuité.

Le festival, devenu un rendez-vous incontournable pour les amateurs de cet art authentique, verra la participation de 45 troupes de différentes provinces du Maroc.

Organisée en collaboration avec la province d’Ifrane et la commune de Ain Leuh, cette édition prévoit deux conférences. La première sera axée sur l’art d’Ahidous en tant qu’expression artistique, tandis que la seconde traitera d’Ahidous en tant que patrimoine culturel, animées par des universitaires et des professionnels en la matière. Le Festival national d’Ahidous sera rehaussé par une cérémonie en hommage à une pléiade d’artistes, dont Abdelwahed Hajjajoui, Abdellah El Hachimi, Solaymane El Massoudi et Benaissa Zaka, en reconnaissance à leur contribution à l’art d’Ahidous.

Cet événement vise à créer un espace d’échanges et de rencontres entre poètes, artistes et chercheurs spécialisés en culture amazighe, mais aussi à mettre en lumière l’authenticité de l’art et de la culture amazighs, où convergent plusieurs valeurs véhiculées à travers le chant, la danse collective et la poésie.

L’art d’Ahidous est une danse collective mixte des villages amazighs du Moyen Atlas associant poésie et chant. Le chant est à base de distiques répétés en alternance par les deux groupes constituant ladite danse. Le seul instrument utilisé est l’Alloun (ou le Bendir) et la gestuelle se compose en principe de frémissements, d’ondulations et de trépignements aux accents de cet instrument.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles