Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l’intérim

20.08.2019 - 11:10

Non, non, non, ce n’est pas Fast and furious 9 ! Cet opus ne sortira qu’en 2020. Pour faire patienter les fans de la saga et du réalisateur Justin Lin (qui a encadré quatre épisodes), les producteurs ont eu l’idée de sortir un long-métrage dérivé, dédié à deux des héros récurrents : Luke Hobbs (Dwayne Johnson) et Deckard Shaw (Jason Statham).

Les puristes regretteront que le fameux Dominic Toretto (Vin Diesel) ne fasse pas une petite apparition et qu’aucun hommage, même minime, soit rendu au flic LAPD Brian O’Conner (Paul Walker, décédé d’un accident de la route en 2013). Tout cela arrivera très certainement dans le neuvième épisode. Soyez patients !

Le transhumanisme en toile de fond

En attendant, ce film-là vaut aussi un détour. L’histoire ne repose pas que sur des courses de voitures mais aussi sur un débat sur le transhumanisme et cette volonté de créer un homme nouveau. Alors qu’elle vient de récupérer in extremis un virus capable d’exterminer l’humanité, une équipe du MI6 est attaquée par des criminels, sans foi ni loi, qui veulent s’en emparer pour exterminer les hommes les plus faibles afin de façonner une nouvelle espèce. Parmi les voyous, se trouve Brixton (Idris Elba) qui se qualifie lui-même de «superman noir». En effet, il est doté d’une force surhumaine, d’une peau en kevlar et un squelette en titane.

La belle et la bête

Hattie Shaw (Vanessa Kirby), une jeune agent du MI6, viendra lui montrer que sans maîtrise la force n’est rien. Elle arrive à échapper au super-vilain mais s’expose dangereusement au virus mortifère. Ce n’est qu’après que les deux héros entrent en scène. L’un tombe vite amoureux de la jeune recrue et l’autre n’est autre que son frère. Bien sûr, les deux veulent aussi sauver le monde d’une potentielle attaque terroriste.

Une cascade de courses et d’explosions

Les amateurs de courses-poursuites ne seront pas déçus. Celle du début entre une moto hybride et une McLaren est remarquable. La fin offrira un bouquet final avec le retour de la moto, un camion tout-terrain, un buggy passe-partout et même un hélicoptère. Entre le cyber-armes et les massues traditionnelles, les combats ne manqueront pas, entre deux explosions. Pourtant, la véritable valeur ajoutée de ce film est incontestablement le duo que forment Hobbs et Shaw, avec leur rivalité fraternelle et leur humour mordant.

Un bain assumé de testostérones

Cependant, ne vous attendez pas à de la finesse. Comme les autres épisodes, celui-ci baigne de testostérones et de blagues graveleuses. Idéal pour se vider la tête, inutile pour penser très loin. Si les thèmes du transhumanisme, de la famille et de l’amitié sont volontiers abordés, ne vous attendez pas à autre chose qu’un film d’action étasunien. N’en déplaise au réalisateur (David Leitch), il ne suffit pas de citer Nietzsche pour devenir un film d’art et d’essai.

Par Sébastien Chabaud

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles