Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

La Toile selon l’art de la «halka» dans une peau comique et moderne

09.09.2019 - 17:04

Après sa présentation à Kénitra et Casablanca, la pièce de théâtre intitulée «Name’s» (Le furet) fera escale à Rabat en fin du mois courant. Cette pièce, qui sera présentée par la troupe «Le théâtre ouvert» sur les planches du théâtre Mohammed V, rentre dans le cadre de la domiciliation des troupes appuyée par le ministère de la culture et de la communication. Et ce n’est pas tout. «La troupe se déplacera dans différentes villes marocaines pour présenter cette pièce qui fera, dans les prochains mois, l’objet de tournée arabe et internationale», précise Mohamed Belmou, responsable de la communication de la troupe.

Dans l’intrigue, cette pièce de théâtre, mise en scène par Amine Nassour et scénarisée par Abdelilah Benheddar sur la base du roman «Hot Maroc» de Yassine Adnan, aborde de l’espace virtuel. Pour traiter ce sujet d’actualité, l’équipe de l’œuvre a eu recours au patrimoine marocain, notamment l’art de la «halka» dans une peau comique et moderne à la fois. Quant à la musique, elle est typiquement marocaine. De plus, la scénographie, faite par Tarik Erribh, se distingue par la créativité tout comme la mise en scène. En détail, l’œuvre parle de «Rahal Laâouina», qualifié de furet dans le roman et de «Name’s» dans la pièce de théâtre. Il s’agit d’un personnage qui souffre de schizophrénie et de conflit avec soi depuis l’enfance dans les quartiers populaires où il a grandi aux côtés de ses pairs. Dès qu’il obtient sa licence, il se retrouve chômeur. Il finit par travailler dans un cyber. Là où il trouvera, à travers la Toile, une échappatoire à ses frustrations avec l’option pour un pseudonyme tout en s’entourant d’autres personnages.

L’ensemble de ces faits est interprété par les comédiens Hassan Mikiat, Hajar Chergui, Mounia El Mkimel, Abdellah Chicha et Abdellah Didane. De son côté, Abdelaziz El Khalloufi est assistant du metteur en scène. Quant à la musique, elle est conçue par Yasser Attourjoumani et Abdelkrim Chebouba. L’éclairage étant assuré par Abderrezzak Ait Baha. De plus, le graffiti est réalisé par Chouaib El Barki. Aussi, la documentation est faite par Mohamed Lamnouar. La conservation générale et la direction de production étant respectivement réalisés par Omar Belaoud et Lamia Kharbouch. Déjà, la première présentation de la pièce de la troupe domiciliée à Kénitra a tout récemment connu un franc succès sur trois jours consécutifs dans cette ville avant d’avoir le même écho à Casablanca.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles