Revue de presse des principaux journaux Marocains

Aujourdui

Export: L’AFEM se lance dans l’aventure

25.02.2014 - 16:05
«Il est citoyen d’exporter». C’est l’appel que lance le club AFEM Export. Les femmes entrepreneurs visent loin en s’attelant à un créneau qui autrefois leur a été inaccessible.

«Il est citoyen d’exporter». C’est l’appel que lance le club AFEM Export. Les femmes entrepreneurs visent loin en s’attelant à un créneau qui autrefois leur a été inaccessible. L’export est aujourd’hui le premier objectif des femmes chefs d’entreprises. Le but étant de renforcer leur positionnement à l’international.

«La présence des entreprises féminines est quasi nulle à l’export. Les réalisations faites par les femmes sur ce segment sont très faibles. Il y a de vraies opportunités à saisir pour pouvoir explorer cet inconnu qui est l’export», indique Laila Myara, présidente de l’Association des femmes chef d’entreprises au Maroc (AFEM), lors d’un atelier organisé en vue d’informer les membres de l’AFEM des différents mécanismes relatifs à la promotion à l’export.

La première cible de ces rencontres est le secteur des services qui constitue à la fois 80% des demandes formulées à l’AFEM et aussi 60% du tissu économique national. Les membres de l’AFEM ont formulé dans ce sens leur regret de ne pas pouvoir exporter.

Le manque d’information est leur principal obstacle. «Les femmes chefs d’entreprises ignoraient tous les programmes d’appui mis en place à cet égard. C’est dans cette optique que nous avons orienté notre rencontre aujourd’hui», souligne Mme Miyara.

Et de poursuivre que «les femmes ont toujours cette peur de l’échec. Cette crainte qui pénalise leur rendement à l’export et les empêche de s’ouvrir sur d’autres marchés». Compte tenu de la situation des échanges commerciaux, l’export est, selon cette population d’entrepreneurs, une solution importante. «La balance commerciale est très déficitaire. Un écart qu’on ne pourra pas éponger même si on produit deux fois plus.

C’est pour cela que le seul impératif qui nous reste est d’exporter. Ceci nous permettra de renforcer notre économie nationale», indique Mme Myara.
Outre les différentes solutions d’accompagnement engagées par l’État ainsi que les assurances à l’export, l’export se veut un investissement sur la durée.

Persévérance, rigueur et qualité sont les trois piliers d’une bonne offre exportable qui devrait être bien développée et compétitive. Autre gage de réussite : le rassemblement en consortium, consolidant ainsi la prospection des entreprises et donnant plus d’homogénéité au tissu entrepreneurial féminin au niveau des salons et missions internationaux.

Le club Afem Export s’engage donc à créer son propre consortium et à démarrer l’expérience de l’export sous un nouvel élan.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.