Revue de presse des principaux journaux Marocains

Aujourdui

Tan Tan : 20 millions DH contre l’ensablement du port

03.03.2014 - 14:34

L’Agence nationale des ports (ANP) à Tan Tan a pris une série de mesures pour lutter contre l’ensablement du port et mettre à niveau ses services.
Selon un rapport de l’ANP, une somme de 20 millions DH a été débloquée pour entreprendre les travaux de dévasage, d’entretien et de développement du port, afin d’y faciliter l’accès tout au long de l’année.

Pour 2014, l’Agence compte lancer plusieurs études visant à actualiser et améliorer les solutions à même d’optimiser l’accès au port et mettre en œuvre les projets de son développement à court et moyen termes, indique la même source, ajoutant qu’il sera procédé à l’actualisation des études précédentes qui ont pris en compte l’ensemble des propositions.
Ces études touchent plusieurs aspects techniques et sécuritaires et visent à renforcer les zones sensibles et élaborer un plan d’aménagement du port, une étude d’impact environnemental de l’opération de fragmentation des pierres au niveau du chenal et une étude d’aménagement du port.
Le port de Tan Tan a été construit en trois grandes phases. La première tranche a été réalisée entre 1977 et 1980, pour les besoins de la pêche côtière, de la pêche hauturière, du cabotage et de la réparation navale, avec un coût global de 300 millions de dirhams. L’afflux des pêcheurs vers le port a provoqué la première extension, réalisée entre 1987 et 1988, pour un montant de 150 millions de dirhams. La troisième tranche des travaux a été réalisée entre 1996 et 1999, et a consisté en la construction d’un épi d’arrêt de sable, d’un tenon, de 422 ml de quai et d’une darse pour élévateur à sangle, pour un montant total de 198 millions DH (sans compter les études pour un coût de 5 millions DH).
Ce port est situé dans la commune El-Ouatia, et a pour vocation principale la pêche. Les pêches hauturière, côtière et artisanale totalisent une flotte de plus de 650 unités et emploient plus de 12.400 marins actifs. Il est abrité par des ouvrages de protection dépassant 3.000 m, c’est un port à marée où les mouvements des navires de commerce s’effectuent de jour seulement, entre mi-marée montante et descendante. Le port reçoit en majorité des navires pétroliers, pour l’import des hydrocarbures. Il est doté de deux postes de commerce pouvant recevoir des navires d’une longueur de 140 m et d’un tirant d’eau de 6 m.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles