Revue de presse des principaux journaux Marocains

Aujourdui

Un label e-thiq@ pour le commerce électronique

15.03.2014 - 14:08
Il a pour objectif d’instaurer la confiance des consommateurs et des entreprises dans le e-commerce

Au Maroc, comme partout à travers le monde, les sites de e-commerce se développent à une grande vitesse. Des centaines de sites de deals ont vu le jour et proposent divers services, de la restauration, aux voyages, en passant par l’habillement, les centres de beauté, les livres, la décoration…  Dans ce flot, comment reconnaître les entreprises qui respectent la réglementation en vigueur ? Cela va être plus facile pour les e-consommateurs avec la généralisation du label e-thiq@.

Donner une visibilité forte aux consommateurs quant au sérieux et engagement de l’entreprise à respecter les fondamentaux essentiels du e-commerce. Démarquer, sur l’ensemble du marché, les entreprises qui s’investissent dans une logique continue de qualité et de respect des règles éthiques qui régissent le commerce électronique.

Ce sont là les deux objectifs principaux derrière la mise en place du label e-thiq@ par le ministère de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) en juin 2011.

Ce label est un gage de conformité de l’entreprise à des règles bien définies répondant à la réglementation en vigueur.

En effet, le label e-thiq@ s’adresse aux entreprises qui possèdent un site Internet de vente de produits ou de services dans le cadre du respect de la réglementation marocaine en vigueur. Il s’applique aux sites commerciaux identifiés ainsi qu’aux sites commerciaux associés ou liés, eux-mêmes identifiés comme participant à la réalisation de l’acte d’achat, quelle que soit leur localisation géographique au Maroc, selon la CGEM.

Les sites marchands peuvent s’adresser à des consommateurs marocains ou étrangers. Les produits ou services proposés peuvent être à destination des entreprises, des administrations ou des particuliers.

Il n’est pas obligatoire que le site propose un système de paiement en ligne, selon la même source.

La labellisation des sites marchands envisage la majorité des paramètres allant de la transaction commerciale sur Internet de l’information du consommateur, aux enquêtes de satisfaction de la clientèle en respectant 11 règles (Voir encadré).

Selon la Commission recherche et développement, e-entreprise et relation avec l’Université de la CGEM, des comités ont été définis pour suivre la mise en œuvre et la gestion du label e-thiq@ pour le commerce électronique en partenariat avec le ministère de tutelle. Il s’agit d’un comité de pilotage, d’une commission de veille et d’une commission d’attribution.

Le comité de pilotage est chargé de superviser l’exécution des différentes phases de l’action de labellisation, statuer sur les mesures à prendre en cas de changement dans les objectifs initiaux du label et arbitrer les options majeures et résoudre les points de blocage. La commission d’attribution est chargée d’examiner le dossier de l’entreprise postulant pour le label e-thiq@, en particulier le rapport d’évaluation réalisé par le tiers-expert au compte de l’entreprise concernée, de donner son avis à la CGEM concernant l’attribution, la suspension ou la révocation d’un label ainsi que d’intervenir, à la demande de l’entreprise postulant au label, en cas de désaccord entre l’entreprise et le tiers-expert sur les conclusions ou les recommandations du rapport d’évaluation.
Et enfin, la commission de veille est chargée de contribuer de manière significative à l’amélioration de l’intégrité, de la fiabilité et de  l’efficacité du processus de labellisation en apportant les modifications nécessaires  et de produire de manière périodique, méthodique et proactive des recommandations  argumentées sur toutes les étapes du cycle de labellisation.

» Source de l'article: journaux

Autres articles