Revue de presse des principaux journaux Marocains

Aujourdui

Benkirane vs Syndicats: ça chauffe avant le 1er mai

24.03.2014 - 16:08
Les syndicats annoncent une grande marche à Casa le 6 avril

Entre le chef de gouvernement et les syndicats, c’est l’escalade. Trois centrales syndicales, à savoir l’Union marocaine du travail (UMT), la Confédération démocratique du travail (CDT) et la Fédération démocratique du travail (FDT) organiseront une marche ouvrière, le 6 avril prochain à Casablanca.

Ces mêmes syndicats avaient pris l’initiative un mois auparavant d’envoyer un mémorandum au chef de gouvernement avec un ultimatum. Aujourd’hui, ils ont décidé d’augmenter la pression d’un cran. Pour les syndicalistes, l’organisation d’une marche nationale vient pour «dénoncer la détérioration des conditions sociales et économiques de la classe ouvrière».

Réunis vendredi dernier, les secrétaires généraux des trois syndicats ont pris la décision unanimement en raison du «blocage» du dialogue social et la position du gouvernement face aux revendications des syndicats pour la résolution des problèmes des travailleurs et des salariés. Abdelhamid Fatihi, secrétaire général adjoint de la FDT, ne mâche pas ses mots. «Nous allons user de tous les moyens légaux nécessaires pour faire entendre nos voix et faire la pression sur l’Exécutif», lance-t-il.

Et de poursuivre : «Le gouvernement actuel qui a clairement des a priori contre le mouvement syndical national, manque d’une véritable vision sur le plan social». C’est le secrétaire général de l’UMT, Miloudi Moukharik, qui a officialisé la décision.

Ce dernier a profité de sa participation au congrès national de l’Union progressiste des femmes du Maroc (UPFM) pour s’exprimer publiquement sur les péripéties de sa réunion avec les dirigeants de la FDT et la CDT. Les trois centrales syndicales ont donc consacré une bonne partie de leur rencontre au traitement accordé par l’Exécutif à leur mémorandum.

Moukharik a affirmé que «les organisations syndicales déplorent l’absence d’une véritable volonté du gouvernement d’engager la négociation collective sur le contenu du mémorandum qu’elles ont présenté en février dernier».

Le secrétaire général de l’UMT a par ailleurs lancé un appel à la classe ouvrière et l’ensemble des composantes de la société à se mobiliser pour la réussite de cette marche. A noter que les syndicats organiseront demain, mardi, une conférence de presse pour expliquer leur choix d’organiser une marche nationale.

Pour rappel, les trois syndicats avaient conclu un pacte au début de 2014 pour coordonner leur action. Dans une première démarche commune, les centrales ont envoyé au chef de gouvernement  un mémorandum en février. Ils recevront quelques jours plus tard un courrier du numéro un de l’Exécutif leur notifiant la réception de leurs revendications qui allaient être étudiées par ses collaborateurs.

Mais depuis cette date, le fil de communication a quasiment été coupé entre les deux parties qui ne s’étaient pas réunies depuis plus d’une année. En effet, les syndicats avaient décliné toutes les invitations du gouvernement de participer au dialogue social depuis avril 2013 en guise de protestation contre la méthodologie et la démarche adoptées par l’Exécutif pour le dialogue.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.