Revue de presse des principaux journaux Marocains

Aujourdui

Le gouvernement manque d’une véritable vision sur le plan social

24.03.2014 - 16:09
Trois questions à Abdelhamid Fatihi, secrétaire général adjoint de la FDT

ALM : Pourquoi avoir choisi d’organiser une marche nationale le 6 avril?
Abdelhamid Fatihi :
Tout d’abord, je tiens à rappeler que nous avons épuisé toutes les démarches pour rappeler au gouvernement la nécessité d’ouvrir un dialogue.

Nous avons donc envoyé un mémorandum le 11 février dernier avec un délai d’un mois puis nous avons publié deux communiqués pour relancer le gouvernement. Malheureusement, nous n’avons obtenu aucune réponse concrète à nos revendications. Il était donc tout à fait normal de passer à une étape supérieure en organisant une marche nationale de protestation. Nous allons d’ailleurs user de tous les moyens légaux nécessaires pour faire entendre nos voix et faire la pression sur le gouvernement.

Quel est, selon vous, le principal problème derrière cette situation ?

La première problématique concerne la situation des travailleurs qui n’a pas bougé depuis trois ans, date de l’arrivée du gouvernement actuel aux affaires. Au contraire, les choses se sont même détériorées sur le plan des libertés syndicales et des licenciements abusifs. De son côté, le gouvernement n’a pas tenu ses promesses même celles qui ne coûteront aucun centime au budget de l’Etat, en l’occurrence les dispositions pour les libertés syndicales contenues dans l’accord du 26 avril 2011. Face à toutes ces problématiques, il fallait absolument agir et très vite. Le gouvernement actuel qui a clairement des a priori contre le mouvement syndical national, manque d’une véritable vision sur le plan social.

Est-ce que vous avez discuté des aspects logistiques de la marche du 6 avril au cours de votre réunion ?

Bien évidemment, une marche nationale nécessite une logistique importante. Nous avons discuté de cet aspect au cours de la réunion. Nous l’avons baptisée marche de la colère, mais en dépit de cette appellation cette marche servira à exprimer d’une manière civilisée et pacifique les revendications de la classe ouvrière mais également pour protester contre l’offensive systématique contre les acquis comme le montrent clairement les trois lois de Finances adoptées par ce gouvernement.

Notre but est également de mettre en garde le gouvernement contre les décisions annoncées en matière des retraites et de la compensation et qui sont de nature à compliquer davantage la situation actuelle. Nous allons aussi montrer au gouvernement que les syndicats sont capables de mobiliser les foules dans la rue.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.