Revue de presse des principaux journaux Marocains

Aujourdui

Maroc: Le parlement en panne !

21.04.2014 - 10:30

Les quatre partis s’impatientent et le font savoir. La majorité, en particulier le PJD (parti de la justice et du développement), ne pouvait pas rêver de plus belle occasion pour acculer l’opposition ou du moins une partie d’elle au mur.

Au moment où la liste du groupe parlementaire de l’USFP (Union socialiste des forces populaires) tarde toujours, la majorité a tenu une réunion pour faire le point sur la situation. Une situation marquée par une quasi-paralysie de la première Chambre du parlement dont la session du printemps a été pourtant ouverte depuis plus de dix jours.

Et pour cause, le nouveau président de la première Chambre, Rachid Talbi Alami, ne connaît pas encore l’identité des membres de son bureau, sans parler de l’élection des présidents des commissions parlementaires qui n’a pas encore eu lieu. «Nous avons organisé une réunion pour réitérer notre attachement à la Constitution et aux dispositions du règlement intérieur relatives à la bonne marche des institutions constitutionnelles», explique Rachid Roukbane, président du groupe parlementaire du PPS.

Ladite réunion a, en effet, rassemblé Roukbane avec Abdellah Bouano, président du groupe parlementaire du PJD, Wadie Benabdellah, président du groupe du RNI (Rassemblement national des indépendants) et Nabil Benlkhayat, président du groupe du Mouvement Populaire. «Nous ne voulons pas s’immiscer dans les affaires internes des autres partis qui doivent rester indépendants, mais nous appelons les parties concernées à faire plus d’efforts pour sortir de la situation actuelle», ajoute le président du groupe du PPS.

Et de conclure: «Nous saluons les efforts fournis par le président de la Chambre des représentants. Et nous l’encourageons à continuer dans le même sens pour que la première Chambre puisse enfin reprendre son cours normal». A noter enfin que les partis de la majorité ont tous déposé les listes de leurs groupes ainsi que leurs candidats pour le bureau de la première Chambre et les commissions.

Du côté de l’opposition, seuls le Parti Authenticité et modernité et l’Union constitutionnelle ont fait de même. Quant à l’USFP, les divergences qui persistent sur la présidence de son groupe l’empêchent de déposer sa liste. L’Istiqlal retarde le dépôt probablement par solidarité avec son allié, l’USFP.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles