Revue de presse des principaux journaux Marocains

Aujourdui

Le taux de chômage au Maroc grimpe à 10,2%

06.05.2014 - 13:05
Le HCP précise que le volume global de l’emploi est passé, entre les deux périodes, de 10.397.000 à 10.486.000, soit une création nette de 89.000 postes d’emploi (46.000 postes en zone urbaine et 43.000 postes en zone rurale).

Le Maroc compte de plus en plus de chômeurs. En effet, le taux de chômage a bondi à 10,2% au premier trimestre 2014 contre 9,4% au premier trimestre 2013. Soit un accroissement de 0,8 point. La population active en chômage est ainsi passée de 1.077.000 à 1.191.000, soit 114.000 chômeurs en plus. C’est ce que révèle le Haut Commissariat au Plan (HCP) dans sa note d’information sur la situation du marché du travail au premier trimestre 2014.

Selon le lieu de résidence, le taux de chômage est passé de 13,7 à 14,6% en milieu urbain et de 4,4 à 5,1% en milieu rural. Les hausses les plus importantes ont été relevées, en milieu urbain, parmi les diplômés (+1,7 point), les femmes (+1,4 point) et les jeunes âgés de 15 à 24 ans (+1,1 point). Parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, il a été de 20,2% au lieu de 19,5% et parmi les détenteurs de diplômes, de 17,5% au lieu de 16,5% (voir encadré p 5).

En revanche, en milieu rural, ce sont les adultes, âgés de 35 à 44 ans, qui ont été les plus touchés (+1,1 point). Quant aux circonstances, le HCP explique que dans 29% des cas le chômage est le fait de licenciements ou de mises à l’arrêt de l’activité des établissements employeurs. Parmi les autres raisons, on note l’arrêt des études après obtention d’un diplôme (17,9%) ainsi que l’arrêt des études sans diplôme ( 10,4%).

De son côté, le taux de sous-emploi est passé entre les deux périodes, de 8,6 à 9,5% au niveau national, de 8,2 à 9,1% en milieu urbain et de 9,1 à 9,9% en milieu rural.

S’agissant de la création de postes d’emploi, le HCP précise que le volume global de l’emploi est passé, entre les deux périodes, de 10.397.000 à 10.486.000, soit une création nette de 89.000 postes d’emploi (46.000 postes en zone urbaine et 43.000 postes en zone rurale). Quant aux secteurs les plus productifs d’emplois, celui des services arrive en tête de liste avec la création de 93.000 postes suivi de l’«agriculture, forêt et pêche» (53.000 nouveaux emplois).

Notons qu’au niveau du secteur des services, les principales branches ayant contribué à la création d’emplois sont le «commerce de détail et réparation d’articles domestiques» avec 73.000 postes et les «services fournis principalement aux entreprises» (28.000 postes). Pour sa part, «l’agriculture, forêt et pêche» a connu un accroissement de 1,4% du volume d’emploi du secteur, contre une perte moyenne annuelle de 106.000 postes au cours de la période 2011-2013.

En revanche, le secteur de l’«industrie y compris l’artisanat» a perdu 45.000 postes d’emploi (-3,4% du volume d’emploi du secteur), contre une création moyenne annuelle de 29.000 postes au cours des deux dernières années.

Au niveau de ce secteur, les principales branches touchées ont été l’ industrie textile (-28.000 postes), le travail du bois et la fabrication d’articles en bois (-27.000) et l’industrie de l’habillement et des fourrures (-19.000) . Avec 12.000 emplois en moins ( -1,2%), le secteur des BTP confirme sa tendance baissière entamée il y a deux ans (-42.000 emplois en 2012 et -56.000 en 2013).

La population active en hausse de 1,8%

La population active âgée de 15 ans et plus a atteint au cours du premier trimestre de l’année 2014, 11.677.000 personnes, soit une hausse de 1,8% par rapport au premier trimestre de l’année 2013 (+2% en milieu urbain et +1,6% en milieu rural). Pour sa part, le taux d’activité a augmenté de 0,1 point, passant de 47,6% au premier trimestre de l’année 2013 à 47,7% au cours du même trimestre de l’année 2014. En matière d’emploi, 90.000 postes d’emploi rémunérés ont été créés au cours de la période, résultat d’une création de 50.000 postes en milieu urbain et de 40.000 en milieu rural. L’emploi non rémunéré, composé principalement d’aides familiales, a enregistré une baisse de 4.000 postes en zone urbaine et une hausse de 3.000 postes en zone rurale, soit au total 1.000 postes d’emploi perdus.

60% des chômeurs sont âgés de 15 à 29 ans   

Dans sa note d’information relative à la situation du marché du travail, le HCP note que le taux de chômage reste élevé parmi les diplômés de niveau supérieur avec 20,9%, de niveau moyen avec 16,1%, notamment ceux de la qualification professionnelle (20,9%). Parmi les jeunes citadins âgés de 15 à 24 ans, il est de 33,1% pour les hommes contre 46,2% pour les femmes. L’analyse des principales caractéristiques de la population active en chômage révèle que plus des trois quarts des chômeurs (76,9%) sont citadins, six sur dix (60,1%) sont âgés de 15 à 29 ans. Autre constat : un sur quatre (25,5%) est diplômé de niveau supérieur et près de la moitié (45,6%) est primo-demandeur d’emploi. Notons également que près de six sur dix (59,4%) chôment depuis plus d’une année

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles