Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

La production industrielle plie l’échine en août

09.10.2019 - 16:13
A l’issue d’un semestre de hausse au niveau de la production et des ventes et de l’essoufflement de celles-ci en mai, la conjoncture industrielle a été marquée par le repli au mois d’août 2019.
A l’inverse, les commandes auraient stagné avec un carnet qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale, a relevé Bank Al-Maghrib (BAM) faisant état du recul du taux d’utilisation des capacités (TUC) à 69%.
Selon les résultats de la dernière enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie réalisée par la Banque centrale, auprès d’un échantillon représentatif comprenant près de 400 entreprises industrielles, le repli de la production et des ventes aurait concerné l’ensemble des branches d’activité.
Par destination, les ventes auraient reculé aussi bien sur le marché local qu’étranger, a révélé l’enquête de Bank Al-Maghrib dont l’objectif est de disposer de données dans des délais courts permettant une évaluation de la conjoncture industrielle.
S’agissant des commandes, elles auraient enregistré une progression dans l’«agro-alimentaire» et dans la «mécanique et métallurgie» et une baisse dans la «chimie et parachimie » et dans le «textile et cuir». Alors que les carnets de commandes se seraient, pour leur part, situés à un niveau inférieur à la normale et ce, dans toutes les branches d’activité.
En détail, la production de la branche «agroalimentaire» aurait connu un repli tandis que les ventes auraient reculé sur le marché local alors que les expéditions à l’étranger auraient stagné, selon l’enquête de BAM qui fait état de la baisse du TUC à 70% et de l’accroissement des commandes avec un carnet qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale.
Dans sa note relative aux résultats de son enquête, BAM a noté que les chefs d’entreprise s’attendent à une hausse de la production et des ventes pour les trois prochains mois, relevant que plus d’une entreprise sur quatre déclare ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de l’activité.
Concernant les industries « textile et cuir », il ressort que la production de cette branche aurait baissé et ce, dans toutes les sous-branches et le TUC aurait reculé à 58%. Tout comme les ventes qui se seraient repliées aussi bien sur le marché local qu’étranger.
D’après l’enquête de Bank Al-Maghrib, les commandes auraient reculé dans l’ensemble des sous-branches et le carnet des commandes se serait situé à un niveau inférieur à la normale.
« Pour les trois prochains mois, les industriels de la branche anticipent une hausse de la production et des ventes », a-t-elle fait remarquer soulignant cependant que plus d’une entreprise sur quatre déclare ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de l’activité.
S’agissant de la production dans la «chimie et parachimie », il apparaît qu’elle aurait reculé d’un mois à l’autre et le TUC se serait replié à 74% ; tandis que les ventes auraient connu une baisse, reflétant une diminution sur le marché local et une stagnation sur le marché étranger.
Quant aux commandes, elles auraient reculé, avec un carnet qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale, a fait remarquer BAM dans sa note.
« Pour les trois prochains mois, les industriels de la branche s’attendent à une hausse de la production et des ventes, avec toutefois plus d’une entreprise sur cinq qui déclare ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de l’activité », a-t-elle poursuivi.
A noter que la production de la branche «mécanique et métallurgie» serait ressortie en baisse au cours de la période étudiée alors que le TUC se serait situé à 69%.
Alors que les ventes auraient accusé un repli sur le marché local, les résultats de l’enquête  relatifs au même mois tendent à montrer que les expéditions à l’étranger auraient connu une hausse.
Pour leur part, les commandes auraient augmenté, avec un carnet des commandes qui serait resté à un niveau inférieur à la normale.
Pour les trois prochains mois, les chefs d’entreprise s’attendent à une amélioration de la production, avec le tiers des industriels qui déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution de la production et 74% pour les ventes.
Au final, il ressort du format synthétique de l’enquête mensuelle de conjoncture industrielle que « pour les trois prochains mois, les entreprises s’attendent à une hausse de la production et des ventes », a conclu Bank Al-Maghrib relevant cependant que 25% des entreprises déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de la production et 36% pour ce qui est des ventes.
» Source de l'article: liberation

Autres articles