Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Collectivités territoriales : Plus de 40 milliards de dirhams de fonds disponibles

10.10.2019 - 11:31

L’excédent à fin août estimé à 5,3 milliards de dirhams

Les ressources gérées par l’Etat pour le compte des collectivités territoriales ont grimpé de 4% par rapport à la même période de l’année passée.

Ils se sont consolidés de près de 6 milliards de dirhams en une année. Les fonds disponibles des collectivités territoriales et leur groupement ne cessent de s’accroître. Au titre des huit premiers mois de l’année en cours, ces fonds se sont élevés à 40,1 milliards de dirhams contre 34,3 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente.  Les statistiques de finances locales de la Trésorerie générale du Royaume (TGR) font ressortir également un excédent global de 5,4 milliards de dirhams, soit légèrement en hausse par rapport au niveau atteint une année plus tôt. Ce surplus tient compte d’un solde positif de 179 millions de dirhams dégagé par les comptes spéciaux et les budgets annexes. Tour d’horizon des principales tendances observées à fin août.

Les recettes grimpent de 2,7%

A fin août, les recettes ordinaires des collectivités territoriales ont affiché une progression de 2,7%. Elles se sont ainsi situées autour de 27,9 milliards de dirhams. Cet accroissement s’explique principalement par la hausse à la fois des recettes gérées par l’Etat et de recettes transférées au moment où les recettes gérées par les collectivités territoriales ont légèrement fléchi. En effet, les ressources gérées par l’Etat pour le compte des collectivités territoriales ont grimpé de 4% par rapport à la même période de l’année passée.

Elles ont atteint une valeur de 5,5 milliards de dirhams dont 2,87 milliards de dirhams de taxes de services communaux, de 2,3 milliards de dirhams de taxes professionnelles et de 271 millions de dirhams de taxe d’habitation. Les ressources transférées se sont améliorées pour leur part de 3,2% atteignant à fin août les 17,9 milliards de dirhams. La TGR explique cette progression par «l’augmentation de la part des régions dans le produit de l’impôt sur la société et de l’impôt sur le revenu (+552 millions DH), des subventions (+112 millions DH), conjuguée à la diminution de la part des collectivités territoriales dans le produit de la TVA (-143 millions de dirhams)». Les ressources gérées par les collectivités territoriales ont pour leur part baissé de 0,4. Elles se sont chiffrées à 4,59 milliards de dirhams dont 1,04 milliard de dirhams de la taxe sur les terrains urbains non bâtis, de 538 millions de dirhams de la redevance d’occupation temporaire du domaine public communal, de 464 millions de dirhams de recettes domaniales et de 453 millions de dirhams de la taxe sur les opérations de construction.

Plus de 24 milliards de dirhams de dépenses

En parallèle, les dépenses globales réalisées par les collectivités territoriales ont frôlé la barre des 24 milliards de dirhams marquant à cet effet une amélioration de 1,5% par rapport à ce qui a été réalisé une année plus tôt.

Les dépenses ordinaires représentent une grande partie de ces charges. Elles s’estiment à 15,1 milliards de dirhams, en légère baisse par rapport au niveau enregistré à fin août 2018. Les dépenses d’investissement se sont pour leur part appréciées à fin août. Affichant une progression de 5,1%, elles se sont situées à environ 7,6 milliards de dirhams. En analysant cette amélioration, la TGR relève l’augmentation de 24,3% des émissions au titre des projets intégrés, de 82,1% des subventions et de 8,1% des travaux neufs et grosses réparations. En revanche, les émissions au titre des programmes nationaux se sont rétractées de 17,6% par rapport à ce qui a été réalisé une année auparavant.

La répartition des dépenses par type de collectivité territoriale laisse apparaître une prépondérance des communes qui détiennent 68% de la structure globale des dépenses des collectivités.

Six régions tirent la cadence

En analysant les recettes des budgets, une forte concentration est observée au niveau de six régions marocaines. Ces dernières représentent 74,8% des recettes globales des collectivités territoriales. Casablanca arrive en première position avec des recettes de l’ordre de 6,1 milliards de dirhams, soit une part de près de 22% des recettes globales. Rabat-Salé-Kénitra détient pour sa part 13,4% des recettes globales, suivie de Marrakech-Safi (13,4%), Fès-Meknès (10,9%), Tanger-Tétouan Al-Hoceima (9,8%) et l’Oriental (7,3%). Dakhla-Oued Eddahab représente, quant à elle, 1,6% des ressources globales des collectivités territoriales.

En ce qui concerne la répartition des dépenses par territoire, la structure de la répartition régionale reste identique à celle des ressources. Casablanca arrive en tête du peloton avec une part de 18,4%, soit des dépenses de l’ordre de 4,2%. Rabat-Salé-Kénitra arrive en deuxième position raflant ainsi une part de 14,2%

La part de Fès-Meknès dans la structure des dépenses globales des collectivités territoriales est de 10,2% identique à celle de Marrakech-Safi. Tanger-Tétouan-Al Hoceima décroche pour sa part 8,2% des dépenses globales devançant légèrement l’Oriental (8,7%). Notons que ces six régions couvrent 70,7% des dépenses.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles