Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Filière céréalière : Une production de qualité malgré les aléas climatiques

14.10.2019 - 16:46

Plus des 2/3 de la pluviométrie cumulée durant la saison ont été observés au titre des trois premiers mois de la campagne. L’absence des pluies durant les mois ayant suivi a causé un retard de croissance de cultures.

Elle couvre 5,3 millions d’hectares, contribue jusqu’à 20% à la valeur ajoutée agricole et génère 40% de l’emploi rural. La filière céréalière est l’un des grands piliers de l’agriculture marocaine. Elle est par ailleurs un indicateur phare de la réussite de la saison agricole. En dépit de son importance socio-économique, le secteur reste tributaire des aléas climatiques. En effet, le niveau de pluviométrie de chaque campagne détermine le rendement de la filière céréalière. En témoignent les réalisations atteintes au titre de la campagne 2018-2019. La moisson s’est avérée moins bonne par rapport à une année plus tôt.

Se référant aux dernières statistiques relevées par la tutelle, la production des trois céréales principales s’est établie à 52 millions de quintaux, en baisse de près de 50% par rapport à la campagne précédente qui a été exceptionnelle à ce niveau. Un repli qui s’explique par la mauvaise répartition temporelle des précipitations. Il ressort que plus des deux tiers de la pluviométrie cumulée durant la saison ont été observés au titre des trois premiers mois de la campagne, à savoir septembre, octobre et novembre. L’absence des pluies durant les mois ayant suivi a causé un retard de croissance de cultures.

Ainsi, la superficie céréalière semée est estimée à 3,6 millions d’hectares. Le volume produit est constitué quant à lui de 26,8 millions de quintaux de blé tendre, 13,4 millions de quintaux de blé dur et 11,6 millions de quintaux d’orge. Malgré la régression des volumes produits, les céréales marocaines se maintiennent à un bon niveau qualitatif. Les analyses effectuées sur les échantillons de blé tendre prélevés auprès des agriculteurs révèlent une qualité généralement bonne comparativement à la campagne précédente. Le poids spécifique des grains est de 80,2 kg/hectolitre en moyenne. Il dépasse de 3 points le standard (77 kg/hectolitre).

Le taux de protéines s’est également amélioré, atteignant 12,4% en moyenne contre 11,4 % en 2018. En vue de redresser les indicateurs du secteur et garantir un bon déroulement de la campagne 2019-2020, la tutelle a mis en place un large éventail d’incitations caractérisé par une bonne disponibilité d’intrants. Un volume de 2,2 millions de quintaux de semences sélectionnées est désormais disponible à des prix incitatifs. Ceci passe par la commercialisation de semences à des prix de vente subventionnés.

Ainsi pour le blé tendre, le prix atteint les 175 dirhams le quintal. Ce tarif atteint les 195 dirhams le quintal pour le blé dur et 345 dirhams le quintal pour l’orge. Parmi les engagements pris pour l’actuelle campagne, on cite le renforcement des capacités de stockage à travers l’exploitation du nouveau centre de Berkane et la location d’entrepôts privés. Le réseau de commercialisation se consolidera également pour atteindre au titre de cette campagne 500 points de vente contre 350 une année plus tôt. Sonacos joue un important rôle dans ce process de commercialisation. La société est en constante amélioration de son modèle économique et de gestion de risque. Une mobilisation qui s’inscrit en adéquation avec les perspectives du secteur. Sonacos s’engage par ailleurs dans un process d’amélioration de ses capacités commerciales garantissant ainsi une meilleure accessibilité de ses produits et la diversification de ses activités.

Evolution des importations des quatre principales céréales de 2013 à 2018

 

Evolution des écrasements des céréales de 2013 à 2018

 

Evolution de la production céréalière nationale de 2013 à 2018

 

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles