Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Bancassurance : une hausse de 18,4% à fin 2018

18.10.2019 - 18:37

Belle performance du secteur de la bancassurance au titre de l’exercice 2018. Le secteur a maintenu sa progression atteignant dans ce sens un taux de croissance à deux chiffres.

C’est ce que l’on peut tirer d’une note publiée par l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (Acaps), et ce sur la base des chiffres et données communiqués par le réseau de la bancassurance à fin avril 2019. L’Acaps relève dans ce sens une progression de 18,4% de l’activité bancassurance en 2018. Une progression qui représente trois fois le taux de croissance enregistré  par le secteur.

Les primes collectées ont suivi le même trend. Elles se sont consolidées de près de 2 milliards de dirhams passant de 9,7 milliards de dirhams en 2017 à 11,5 milliards de dirhams en 2018. Cette collecte a permis au secteur d’améliorer sa part dans la collecte totale se situant ainsi à 27,8 % contre 24,9 % une année auparavant. S’agissant du chiffre d’affaires généré par les bancassureurs, l’Acaps indique dans sa note qu’il reste dominé par les assurances vie et capitalisation et ce à hauteur de 94%. Ces dernières ont généré 10,8 milliards de dirhams en 2018. En parallèle, les segments de «l’assistance», du «crédit», de «la maladie et accidents corporels» se partagent 6% de part de marché.

Elles drainent conjointement 682 millions de dirhams. «La collecte provient essentiellement du secteur bancaire qui capte à lui seul 99,7% des primes émises. Son chiffre d’affaires s’apprécie de 18,4% par rapport à 2017 et atteint 11,48 milliards de dirhams», peut-on lire de la note de l’Acaps. Et de préciser que «seulement 11 banques sur 24 en activité sont autorisées à commercialiser des produits d’assurance.

Elles comptent 6.195 agences et placent essentiellement les assurances vie et capitalisation» et «l’assistance». La note relève par ailleurs que l’essentiel de la collecte est généré par 4 banques. Il s’agit en effet d’Attijariwafa bank, la BMCE Bank, la Banque populaire et le Crédit du Maroc. Ces entités couvrent 91,7% de part de marché. En outre, le montant des commissions a affiché au titre de l’exercice 2018 une amélioration de 2,1% s’établissant ainsi à 434,2 millions de dirhams.

L’Acaps souligne dans sa note une modeste contribution des autres canaux de distribution. Elles ne dépassent pas le seuil des 30 millions de dirhams. Ainsi, les sociétés de financement ont drainé une valeur de 15,2 millions de dirhams, en hausse de 3,2% par rapport à 2017. Pour ce qui est du microcrédit, l’association «Al Baraka» est l’unique entité à proposer des produits d’assurance à ses clients affichant à fin 2018 un chiffre d’affaires de 14,7 millions de dirhams, en hausse de 5,7%.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles