Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

L’Indice des prix à la consommation joue au yoyo

01.11.2019 - 18:50
L’ Indice des prix à la consommation (IPC) termine le troisième trimestre 2019 sur une baisse.Après une hausse de 0,3% observée en août dernier, l’IPC a enregistré une baisse de 0,2% au mois de septembre 2019, selon des chiffres publiés par le Haut-commissariat au plan (HCP). Il faut toutefois remarquer que l’Indice des prix à la consommation a connu une évolution en dents de scie tout au long du troisième trimestre de l’année en cours. En effet, après les hausses successives enregistrées durant le deuxième trimestre, en avril (0,6%), mai (0,7%) et juin (0,2%) derniers, l’IPC n’a pas arrêté de jouer au yoyo durant le trimestre suivant.Il était en baisse en juillet (0,8%), ensuite en hausse en août (0,3%), puis de nouveau en baisse en septembre. A noter que ce nouveau repli de l’IPC résulte de la baisse de 1,0% de l’Indice des produits alimentaires et de la hausse de 0,2% de l’Indice des produits non alimentaires. Rappelons que la hausse de ce même indice aumois précédent avait été attribuée à l’accroissement de 0,7% de l’Indice des produits alimentaires et de 0,2% de l’Indice des produits non alimentaires et qu’il avait connu une baisse en juillet dernier suite au recul de 2,0% de l’Indice des produits alimentaires et de 0,1% de l’Indice des produits non alimentaires. Dans une note d’information relative à l’IPC du mois de septembre 2019, le Haut-commissariat a relevé que les baisses des produits alimentaires observées entre août et septembre 2019 ont concerné principalement les«poissons etfruits de mer » (5,8%), les « viandes » (2,6%) et les « légumes » (2,1%). En revanche, l’institution publique a noté que les prix ont augmenté pour les « huiles et graisses » (0,7%), les « fruits » (0,6%) et le «lait, fromage etœufs»(0,3%).Tandis que pourles produits non alimentaires, la hausse a concerné principalement les prix de l’«enseignement» (2,0%). Au terme du neuvième mois de l’année, les donnéesstatistiquesmontrent que les baisses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Beni-Mellal et Al-Hoceima (1,4%), à Tétouan (0,7%), à Safi (0,6%), à Kénitra (0,5%), à Agadir et Tanger (0,4%) et à Oujda (0,3%). Dans sa note, le Haut-commissariat a cependant fait état des hausses enregistrées principalement à Settat (0,9%), à Guelmim (0,5%) et à Fès (0,3%). En août dernier, on se souvient que les hausses des produits alimentaires observées entre juillet et août 2019 avaient concerné principalementles«fruits»(4,8%), les«poissons etfruits demer»(2,8%), les«viandes» (1,3%) et les «huiles et graisses» (0,8%). En revanche, les chiffres relatifs à cette période indiquaient des prix en baisse de 1,7% pour les «légumes» et de 0,2% pour le «lait, fromage et œufs». Danssa précédente note d’information relative à cette période, le HCP avait également relevé des hausses importantes de l’IPC à AlHoceima (2,0%), àGuelmimetBeniMellal (1,1%), à Laâyoune (0,9%), à Tétouan et Dakhla (0,8%), à Agadir et Kénitra (0,6%) et à Casablanca et Oujda (0,5%). Alors que des baisses de l’ordre de 0,2% avaient été enregistrées à Marrakech et à Rabat. Rappelons que les baisses des produits alimentaires observées entre juin et juillet 2019 avaient concerné principalement les«légumes»(8,1%), les«poissons etfruits demer»(4,3%), les «fruits» (3,6%), les «viandes» (1,7%) et le «lait, fromage et œufs» (0,5%) et qu’en ce qui concerne les produits non alimentaires, la baisse avait concerné principalement les prix des «carburants» (1,0%). S’agissant des baissesles plusimportantes de l’IPC, elles avaient été enregistrées à Béni-Mellal (2,1%), à Meknès (2,0%), à Al-Hoceima (1,6%), à Fès (1,4%), à Kénitra, Oujda et Settat (1,3%), à Guelmim (1,1%), à Laâyoune (1,0%) et à Tétouan et Tanger (0,7%). Comparé au mois de septembre de l’année précédente, il apparaît de l’avis du HCP que « l’Indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 0,3% au cours du mois de septembre 2019 conséquence de la hausse de l’Indice des produits non alimentaires de 0,6% et de la baisse de celui des produits alimentaires de 0,3% ». Quant aux produits non alimentaires, il ressort des données de l’institution publique que les variations vont d’une baisse de 0,3% dans le «transport» à une hausse de 2,1% dans l’«enseignement». Dans ces conditions, le Hautcommissariat a estimé que «l’Indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de septembre 2019 une baisse de 0,1% parrapport au mois d’août 2019 et une hausse de 1,0% par rapport au mois de septembre 2018 ». 
» Source de l'article: liberation

Autres articles