Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

L’industrie aéronautique a le vent en poupe

05.11.2019 - 13:25

Inauguration à Nouaceur de deux nouvelles unités de production de composants aéronautiques

Le Maroc a définitivement fait son entrée dans le cercle des destinations les plus prisées du secteur aéronautique. Deux unités de production de composants aéronautiques ingénieux et tournés vers l’avenir ont été inaugurées, mardi à Nouaceur, par le ministre de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.

Il s’agit d’abord d’une nouvelle unité de production de la Société marocaine d’étude et de fabrication des outillages aéronautiques (EFOA) – groupe «We are», installée à l’aéropôle de Casablanca, et du site de Tacaero Maroc (groupe Tecalemit Aerospace), implantée dans la zone industrielle Midparc.

D’une superficie de 2.350 m², l’unité EFOA – groupe «We are», qui a mobilisé un investissement de 50 millions de dirhams (MDH) avec la création de 55 postes d’emploi directs, est spécialisée dans l’outillage et la fabrication des pièces élémentaires chaudronnées et des sous-ensembles aéronautiques. La création de ce site, qui vient de renforcer la capacité de production de l’industrie aéronautique marocaine, fait suite à la signature, le 24 octobre 2018 au Salon «Marrakech Air Show», d’un mémorandum d’entente entre l’Office national des aéroports (ONDA) et l’EFOA.

S’agissant de Tacaero Maroc, son activité consiste à fabriquer les raccords de canalisations et à réaliser les rampes de câblages. A travers ce nouveau site, Tecalemit Aerospace ambitionne d’accompagner davantage ses clients comme le Groupe Safran et de conquérir de nouveaux marchés, grâce aux proximités créées avec des acteurs tels que Boeing et Bombardier.

Au Maroc, Tacaero réalise un chiffre d’affaires de 1,2 million d’euros en 2019 et investit 14 MDH en machines.

«Ces deux usines sont très particulières et pointues dans les domaines de la fabrication de pièces de précision dans le secteur aéronautique, de traitement de surface et de peinture qui sont des secteurs extrêmement recherchés à travers le monde», a souligné M. Elalamy lors des cérémonies d’inauguration, marquées par la présence notamment du wali de la région de Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca, Said Ahmidouch, et du gouverneur de Nouaceur, Abdellah Chater.

Le ministre a, à cette occasion, relevé que le secteur aéronautique se développe, se félicitant de la progression de l’emploi de très haute qualité dans ce secteur de 70%, à 17.000 postes, et ce, depuis le lancement du Plan d’accélération industrielle (PAI) en 2014.En marge de ces inaugurations, l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) a organisé en partenariat avec le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales communément appelé GIMAS et Advanced Business Events (Abe), la 5ème édition des Aerospace Meetings Casablanca et qui se tient les 29 et 30 octobre.

Cette convention d’affaires,  désormais incontournable, qui rassemble les grands acteurs des industries aéronautiques et spatiales est placée cette année sous le thème: «Le Maroc et le défi de l’industrie 2.0» est l’occasion de dresser un état des lieux de l’aéronautique et des grandes perceptions de croissance du secteur.

D’importantes révélations ont été faites lors du premier jour. Le ministre a indiqué que le taux d’intégration local de l’aéronautique au Maroc a dépassé l’objectif initial fixé à l’horizon 2020 (32%) pour atteindre plus de 38% actuellement.

De son côté, le président du GIMAS, Karim Cheikh, a souligné que cette édition, qui regroupe plus de 250 entreprises, dont 100 entreprises marocaines, avec 20 pays représentés, devra connaître plus de 600 réunions d’affaires deux jours durant. A noter que l’industrie aéronautique marocaine compte actuellement 140 entreprises.

Elle réalise un CA de 17 milliards de dirhams (MMDH), un taux d’intégration de 34%, ainsi qu’une croissance de plus de 20% par an, soit quatre fois plus que la moyenne mondiale et cinq fois la croissance du PIB.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles