Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Taroudant fête le safran

08.11.2019 - 18:37

La ville a vécu pendant trois jours au rythme du 13ème festival qui lui est dédié

La culture du safran joue un rôle socio-économique important, permettant la valorisation des terroirs des régions de production et génère un revenu supplémentaire aux populations rurales.

Sous l’égide du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, l’association du Festival international du safran a organisé du 1er au 3 novembre la 13ème édition du Festival international du safran à Taliouine (région de Taroudant). L’organisation de cet évènement est l’occasion de célébrer le développement de la culture du safran et de s’arrêter sur l’évolution et les performances réalisées par la filière depuis le lancement du Plan Maroc Vert. Il s’agit également de mieux faire connaître cette épice rare, à haute valeur commerciale, connue pour ses vertus médicinales, pour en faire un vecteur de développement socio-économique des populations locales.

Au programme de ce festival une foire mettant en valeur la production locale du safran ainsi que différents autres produits du terroir présentés par les coopératives de la région, des interventions scientifiques, des ateliers de formation et de sensibilisation, des événements artistiques en plus d’autres activités sportives et socioculturelles.

Cet événement consacré à la promotion du safran dans le cercle de Taliouine s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale pour le développement de cette filière avec pour objectifs de promouvoir une identité propre pour le safran marocain.

En effet, la filière du safran bénéficie d’un appui et incitations de l’Etat dans le cadre du contrat programme safran conclu entre l’Etat et la Fédération interprofessionnelle marocaine du safran (Fimasafran) pour la période 2012-2020, qui prévoit l’augmentation de la surface plantée de 610 ha à 1.350 ha, le renforcement de la production, l’amélioration de la qualité, l’augmentation de la quantité du safran traité et conditionné ainsi que l’augmentation des exportations. Au Maroc, la culture du safran s’étend sur une superficie de l’ordre de 1.650 ha localisée essentiellement (plus de 95% des superficies cultivées au Maroc) au niveau de la région du Souss-Massa et concerne deux zones principales : la zone de Taliouine (province de Taroudant) et la zone de Taznakht (province d’Ouarzazate). La production du safran varie d’une campagne à l’autre en fonction des conditions climatiques. La demande du marché mondial en safran connaît une croissance continue.

Le Maroc est quatrième producteur mondial et l’Espagne et la Suisse sont les premières destinations du safran de Taliouine. La filière a connu la mise en place d’un label AOP, une certification qui permet de maintenir au niveau local une partie des profits réalisés et d’apporter aux consommateurs des garanties sur l’origine, la traçabilité et la qualité de ce produit du terroir.

La culture du safran joue un rôle socio-économique important, permettant la valorisation des terroirs des régions de production et génère un revenu supplémentaire aux populations rurales. C’est une plante qui s’adapte facilement aux conditions climatiques des zones arides et semi-arides et s’insère dans un système agropastoral de subsistance. Elle est même considérée comme culture alternative pour une meilleure diversification de la production agricole.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles