Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

«Dun Trade» : La traque des mauvais payeurs dans le privé s’organise

12.11.2019 - 19:06

«Dun Trade», le 1er programme destiné aux entreprises, voit le jour

Les retards de paiement sont redoutés par la grande majorité des entreprises. Au niveau des entreprises publiques, l’Etat publie les délais de paiement pour les EEP sur le site de l’Observatoire des délais de paiement (ODP) mais qu’en est-il du secteur privé ? Lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée le 7 novembre 2019 à Casablanca, le top management d’Inforisk a dévoilé «Dun Trade», son initiative privée de mutualisation des comportements de paiement tout en donnant un aperçu sur le contexte actuel des délais de paiement dans le secteur privé.

Une base d’informations dédiée aux entreprises privées

Pour planter le décor, le crédit interentreprises a presque doublé en moins de 10 ans. Il est passé de 267.665 MMDH en 2010 à 423.473 en 2017 dépassant en 2015 l’encours du financement bancaire desservi aux entreprises, selon l’étude Inforisk sur les délais de paiement. La part des grandes entreprises dans le crédit interentreprises représente au total 47%, suivies des PME (32%) et des TPE (21%). Au niveau réglementaire, les lois 32-10 et 49-15 sur les paiements privés semblent avoir un impact très faible sur la problématique des délais de paiement. Pour parer à cette problématique, un programme gratuit dédié aux entreprises est proposé par Inforisk Dun&Bradstreet baptisé «Inforisk Dun Trade». Il capitalise sur le partage d’informations relatives aux retards de paiement. C’est un programme mondial présent dans 47 pays et 15.000 entreprises partenaires. Ainsi, les entreprises pouvant y adhérer peuvent appartenir à tous les secteurs confondus. Ce dispositif complète l’approche adoptée par l’Observatoire de délai de paiement dans la mesure où il permet de fournir des chiffres fiables et à jour, selon les concepteurs de ce projet. L’objectif étant d’améliorer le climat des affaires, assurer plus de transparence sur les bons et les mauvais payeurs, et savoir à terme comment paie chaque entreprise marocaine. Pour l’entreprise, «Dun Trade» peut être assimilé à un outil de gestion de portefeuille clients permettant à celle-ci d’adapter sa politique de crédit au cas par cas.

Protéger son business grâce à la data

Avoir la bonne information pour lutter contre les retards de paiement. C’est ainsi que se présente ce programme assurant de détenir l’information directement des entreprises. «Toute l’information utilisée dans ce programme est anonyme. Elle est diffusée par la suite sous forme de délais de moyens», explique Amine Diouri, responsable du programme «Dun Trade» ajoutant qu’aujourd’hui les seules statistiques qu’on peut publier sur le privé ce sont des chiffres de délais de paiement calculés à partir de données bilancielles. «Ce n’est pas du tout ce qu’on propose. On est sur une approche directe de l’information provenant de l’entreprise partenaire. Grâce à cela on est capables d’avoir de l’information beaucoup plus fine. On ne va plus parler de délais de paiement mais de retards de paiement. On va parler de comportement de paiement», précise-t-il.

D’ailleurs, Altares D&B, homologue français d’Inforisk Dun&Bradstreet, organisera le 14 novembre à Casablanca une conférence sur le thème de la gestion du risque de contreparties à l’international et des retards de paiement.  Plus de 250 directeurs financiers, crédit managers, directeurs généraux et chefs d’entreprises, y feront part.  L’objectif sera de sensibiliser les décideurs à l’importance de la data dans leurs processus de décisions et de Risk Management. Trois grands groupes seront représentés lors de cet évènement, à savoir :  OCP, Attijariwafa bank et la Sonatrach (Algérie).

Khalid Ayouch, PDG d’Inforisk : Les retards de paiement représentent à peu près 400 MMDH

Pour Khalid Ayouch, président-directeur général d’Inforisk et président de la commission Intelligence économique de la CGEM, «cette initiative a pour objectif de donner de l’information sur les délais de paiement interentreprises, notamment dans le secteur privé.

Comme vous le savez, le secteur public, les entreprises publiques ont commencé à dévoiler les bons et les mauvais payeurs dans le secteur public. Cette initiative vient compléter cette démarche du ministère des finances puisqu’elle va permettre d’avoir des délais de paiement dans le secteur privé, notamment le secteur interentreprises», ajoutant qu’aujourd’hui le montant des retards de paiement représente à peu près 400 milliards de dirhams.

«C’est un vrai problème qui touche également le financement des PME. Nous souhaitons à travers ces données réduire les délais de paiement et améliorer la trésorerie des entreprises». Sur l’origine de ce programme, le PDG d’Inforisk explique qu’il s’agit d’un programme opérationnel et qu’il est en train d’être déployé au Maroc avec le partenariat D&B. «C’est une première aussi en Afrique puisque nous sommes le premier pays sur le continent à le mettre en place».

Sur les avantages de cette démarche, Khalid Ayouch souligne que lorsqu’une entreprise voit que la contrepartie paye à des délais très longs elle sera plus exigeante dans la mesure où cela permet de détecter les mauvais payeurs. «On espère qu’avec cette information on va avoir tendance à payer plus rapidement. C’est toute l’idée de cette initiative qui rentre aujourd’hui dans le cadre de l’ensemble des efforts qui sont faits par l’Etat dans le sens de l’amélioration des délais de paiement», conclut-il.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles