Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

La digitalisation du secteur agricole en marche

06.12.2019 - 17:35

Une étude de diagnostic et potentiel de l’agriculture digitale au Maroc est lancée par la BAD

L’engagement de la BAD veut dépasser la simple réflexion théorique et s’orienter vers la promotion des chaînes de valeur pour une meilleure compétitivité et inclusion des acteurs.

Institutionnels, professionnels du secteur agricole, experts et opérationnels du digital se sont réunis, lundi 2 décembre à Rabat, pour engager une réflexion approfondie sur la digitalisation du secteur agricole. Organisée par la Banque africaine de développement (BAD) et le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, cette rencontre, initiée sous le thème «La transformation digitale de l’agriculture au Maroc», s’inscrit dans le cadre de la mission de la banque pour la préparation d’une nouvelle opération d’appui à la transformation digitale de l’agriculture marocaine. A cette occasion, Mohamed El Azizi, directeur général de la BAD pour l’Afrique du Nord, a fait savoir que «la banque a lancé actuellement avec l’appui de la FAO une étude de diagnostic et potentiel de l’agriculture digitale au Maroc».

Et d’ajouter que «des études similaires sont en cours dans 3 autres pays membres, à savoir le Rwanda, la Côte d’Ivoire, et l’Afrique du Sud». M. Azizi a souligné d’ailleurs que la banque prévoit d’étendre ces profils de l’agriculture digitale à 10 pays pour renseigner les investissements requis. La BAD envisage en effet de «soutenir la consolidation des acquis du Plan Maroc Vert dans la perspective d’une meilleure durabilité, l’inclusion et l’émergence de la classe moyenne dans le monde rural, la promotion d’entrepreneuriat agricole et féminin ainsi que la promotion de la transformation digitale et de l’agriculture climato-intelligente».

L’engagement de la banque veut dépasser la simple réflexion théorique et s’orienter vers la promotion des chaînes de valeur pour une meilleure compétitivité et inclusion des acteurs. «La banque est également convaincue du rôle crucial de la collecte et de la valorisation des données par des systèmes intelligents», indique Mohamed El Azizi. Et d’ajouter que «le gouvernement marocain a approché la banque pour soutenir la digitalisation du secteur agricole. Une requête a été adressée à la banque pour appuyer la digitalisation des activités de l’enseignement agricole à l’IAV Hassan II».

Les coopératives agricoles invitées à se moderniser

Pour Majid Lahlou, directeur des systèmes d’information au sein du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, «la transformation digitale de l’agriculture ne doit pas être considérée comme une fin en soi. Elle doit être un moyen d’atteindre une meilleure rentabilité des exploitations pour tous les agriculteurs, petits et grands», précise-t-il. Et de poursuivre que «les technologies numériques sont aujourd’hui un moyen d’atteindre une meilleure rentabilité des exploitations pour les agriculteurs petits et grands».

Dans le même contexte, M. Lahlou a noté que «les contrats programmes des filières doivent également comporter une composante de digitalisation avec des indicateurs pertinents et précis». M. Lahlou a souligné en effet que «les programmes de formation agricole doivent prendre en considération les besoins de plans de développement des compétences des techniciens pour pouvoir utiliser de nouveaux outils digitaux». De même, il a appelé «les coopératives agricoles à se moderniser et profiter des possibilités offertes par les solutions de gestion qui sont devenues à la portée de tout le monde».

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles