Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Tanger : Des recommandations pour favoriser le développement de la filière des petits fruits rouges

17.12.2019 - 14:35

Une centaine d’experts se penche sur les grands problèmes dont souffre le secteur

Parmi les recommandations, la mise en place de modes de production durables ainsi qu’à l’amélioration de la conservation et la valorisation de la production des petits fruits rouges.

S’informer sur les nouvelles techniques de production des fruits rouges et se concerter sur les programmes à mettre en place en vue de renforcer la compétitivité de la filière étaient parmi les objectifs majeurs d’un atelier scientifique, dont les travaux se sont déroulés mardi 10 décembre à Tanger, sous le thème «La recherche agronomique au service du développement de la filière fruits rouges». Organisé par l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), cet atelier – qui a eu lieu avec le soutien de la Fédération interprofessionnelle marocaine des fruits rouges Interproberries Maroc (IPBM) et l’Office régional de mise en valeur agricole du Loukkos (ORMVAL) – a réuni une centaine de participants, notamment des agriculteurs, des chercheurs, des enseignants-chercheurs, des cadres, des organismes partenaires, pour traiter des sujets prioritaires et grands problèmes dont souffre le secteur. Il s’agissait ainsi de «discuter des défis auxquels fait face la profession, parmi lesquels le manque de variétés locales, la non disponibilité des plants et les problèmes de la ressource en eau», a indiqué Dr Mouad Chentouf, chef du Centre régional de la recherche agronomique (CRRA) de Tanger.

Cet atelier a été marqué par l’émission des recommandations pour renforcer les recherches en vue de favoriser le développement de la filière fruits rouges. Parmi celles-ci, figurent les nouvelles techniques de création variétale, bien adaptées aux besoins de la filière et visant à améliorer sa compétitivité sur les marchés internationaux. Il s’agit de la mise en place de modes de production durables ainsi qu’à l’amélioration de la conservation et la valorisation de la production des petits fruits rouges.

Cet événement a été, comme prévu, l’occasion de dresser le bilan des actions menées dans le périmètre du Loukkos (représentant 80% de la production nationale) qui génère 3,5 milliards de dirhams de chiffre d’affaires. Pour accompagner l’essor du secteur dans cette région, «un contrat programme a été signé entre l’interprofession des fruits rouges, Interproberries Maroc et le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts pour la période 2019-2023. Ce programme prévoit, à l’horizon 2030, l’augmentation des superficies en fraisier, myrtillier et framboisier pour atteindre respectivement, 4.000 et 3.000 ha», a fait part Amine Bennani, vice-président de la Fédération interprofessionnelle marocaine des fruits rouges Interproberries Maroc.

Intervenant à cette occasion, Fouad El Kaissi, responsable au département de développement agricole au sein de l’ORMVAL, a souligné l’importance du rôle du Plan Maroc Vert (PMV) dans le développement de la filière dans la zone du Loukkos, par de grands projets, dont ceux liés aux aménagements hydro agricoles et l’amélioration du service de l’eau d’irrigation.

L’intervenant a fait part qu’en plus des aides financières pour la promotion des investissements agricoles, le PMV a aidé à l’organisation des producteurs en coopératives et GIE pour la production et la valorisation des produits agricoles. Il a ajouté que le plan a été à l’origine d’un ambitieux programme de création des agropoles visant, entre autres, l’accroissement des investissements, de l’emploi et de la valeur ajoutée dans le secteur. Parmi lesquels, figure celui du Loukkos, qui est en cours de finalisation pour un montant global de plus de 400 millions de dirhams.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles