Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Pour sa deuxième conférence annuelle : Renaissance Capital réunit les investisseurs au Maroc

29.01.2020 - 15:50

Après une première édition tenue à Londres, Renaissance Capital, banque d’affaires leader sur les marchés émergents, a porté son choix sur la ville de Marrakech pour tenir sa deuxième conférence annuelle des investisseurs en Afrique du Nord et ce les 22 et 23 janvier.

C’est la première fois que la banque organise son événement phare pour l’Afrique du Nord au Maroc.

Cette conférence a regroupé une pléiade de personnalités du monde politique et économique dont l’objectif commun était axé sur la compétitivité et l’industrialisation des pays de la région MENA.

Le sujet a été longuement débattu lors de la table ronde «Accompagner l’industrialisation dans un nouveau paradigme économique» organisée par des dirigeants de grandes entreprises marocaines et égyptiennes.

Dans son discours d’ouverture, Christophe Charlier, président du conseil d’administration de Renaissance Capital, a déclaré: «Il est vrai que la région nord-africaine est confrontée à de nombreux défis. Toutefois, nous pensons que les changements prometteurs qui se produisent sur bon nombre des plus grands marchés de la région, comme le Maroc et l’Égypte, devrait contribuer à pallier certaines de ces lacunes. En outre, le marché des capitaux des deux économies devraient connaître de nouvelles émissions d’actions, soit par le biais de sociétés privées cherchant à accéder au marché des capitaux, soit par le biais d’un certain nombre d’opérations de privatisation. Nous sommes fiers d’avoir été mandatés pour certaines de ces transactions».

De son côté, Charles Robertson, économiste en chef monde de Renaissance Capital, a abordé le sujet dans sa présentation «Une nouvelle vague d’industrialisation en Afrique du Nord» et a déclaré que «la proximité avec l’UE et les niveaux de salaire en Égypte et au Maroc, qui représentent 20 à 50% des niveaux observables en Europe centrale et 7 à 17% du niveau français, signifie que les investissements directs étrangers (IDE) devraient continuer à affluer vers le Maroc et que les IDE manufacturiers pourraient bientôt atteindre l’Égypte également. Il s’agit d’éléments favorables qui motivent l’organisation de notre conférence consacrée à l’Afrique du Nord au Maroc».

Plein d’optimisme, Amr Helal, PDG Afrique du Nord de Renaissance Capital, n’a pas manqué de faire des prédictions quant au développement de l’Afrique du Nord en général et du Maroc en particulier. «Nous sommes ravis d’accueillir tout le monde à notre conférence annuelle des investisseurs d’Afrique du Nord au Maroc, qui reste l’un des pays les plus stables de la région sur les plans politique et économique. Nous apprécions particulièrement le fait que le Maroc s’industrialise et nous pensons que l’économie peut croître de 4 à 5% dans un scénario de base dans les années 2020 et de 5 à 6% dans un scénario positif, ce qui devrait entraîner une hausse de la cote de crédit», a t-il souligné.

Deux jours durant, la conférence a rassemblé les principales entreprises de la région – représentant plus de 10 secteurs différents, de la vente au détail aux soins de santé, en passant par la finance et l’industrie – et les a mises en relation avec les principaux investisseurs institutionnels mondiaux et locaux.

Plus de 100 délégués ont pris part à la deuxième conférence annuelle des investisseurs de Renaissance Capital en Afrique du Nord. Des réunions ont eu lieu entre plus de 20 entreprises du Maroc et d’Égypte et 18 fonds d’investissement internationaux en provenance de l’île Maurice, de Singapour, d’Afrique du Sud, de Suède, de Suisse, des Émirats Arabes Unis, du Royaume-Uni et des États-Unis et dont les actifs sous gestion cumulés excèdent 2.000 milliards de dollars. Rappelons que Renaissance Capital, fondée en 1995, est une banque d’investissement de premier plan pour les marchés émergents et les marchés frontières, qui donne accès à 50 marchés dans le monde entier, avec des opérations en Afrique, en Europe centrale et orientale, en Amérique du Nord et en Asie.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles