Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Lutte contre les pertes alimentaires : Un projet pilote lancé dans des zones oasiennes

31.01.2020 - 15:24

Pour lutter contre les pertes alimentaires au Maroc, un projet pilote vient d’être lancé la semaine dernière et qui porte sur l’appui à la réduction des pertes et gaspillage alimentaires pour les filières des dattes, pommes et figues dans les systèmes oasiens.

Ce projet, mis en œuvre par le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts et la FAO, en étroite collaboration avec les partenaires concernés, s’inscrit dans cette perspective visant des zones oasiennes spécifiques, géographiquement éloignées des grandes villes, qui souffrent souvent d’isolement et dont les populations vivent principalement de leurs productions (dattes, figues et pommes). Le budget global de ce projet est de 650.000 USD, dont 570.000 en provenance de la Direction de la coopération internationale du gouvernement princier de la principauté de Monaco.

Ce dernier s’étale sur trois ans et cible quatre résultats qui contribuent tous au renforcement de la sécurité alimentaire et l’amélioration des bénéfices des acteurs des filières de dattes, de pommes et de la figue dans des espaces oasiens ciblés au Maroc. Il s’agit d’améliorer la gestion de la connaissance et de l’innovation sur les pertes alimentaires dans les domaines techniques, économiques, sociaux et environnementaux, renforcer les capacités techniques et de gestion des différents acteurs des filières cibles afin de réduire les pertes et gaspillage alimentaires, contribuer à l’augmentation du revenu des acteurs des filières et la résilience socio-économique des communautés en investissant dans des systèmes alimentaires efficients, minimisant les pertes sur toute la chaîne de valeur, adaptés aux environnements spécifiques de chaque oasis, et capitaliser et essaimer les bonnes pratiques.

A terme, le projet prévoit de réduire les pertes et gaspillage d’au moins 15% par rapport à ce qui se faisait sur les 4 régions avant le démarrage du projet. Aussi, plus de 70% de la population active dans le secteur agricole des 4 zones du projet pourront profiter des actions de formation et de sensibilisation dispensées, soit directement, soit indirectement à travers la récupération des différents supports de diffusion.

Le champ géographique du projet comprend Tata, Tinghir, Figuig et Imlchil Amellago. A travers une étroite collaboration avec les institutions locales et les différentes agences nationales en charge de la gestion, du suivi et du développement des activités agricoles dans ces zones (notamment l’ANDZOA, l’ONCA, l’ORMVA, la DPA et la DRA), un certain nombre de petites structures (GIE, coopératives) sera diagnostiqué avant de sélectionner une institution par zone, où l’intervention se fera de façon pilote avec un accompagnement allant de la production, la gestion de la campagne à la commercialisation, en passant par l’ensemble des maillons de la chaîne de valeur.   

Pour rappel, le Royaume du Maroc et à travers ses différentes politiques sectorielles et notamment celle qui concerne l’agriculture, s’est inscrit de manière volontariste dans une optique de réalisation des Objectifs du développement durable (ODD). Dans ce sens, un des chantiers essentiels demeure l’implémentation de la stratégie nationale pour la réduction des pertes alimentaires et le gaspillage (PAG) pour six filières agricoles, élaborée en collaboration entre le ministère de l’agriculture et la FAO en 2017.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles