Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Spécial TPME : Discours royal du 11 octobre 2019, le tournant

03.03.2020 - 15:32

Un nouveau chapitre s’ouvre dans l’histoire de l’entrepreneuriat

Le Souverain a exhorté le secteur bancaire national à un engagement plus ferme et à une implication positive plus vigoureuse dans la dynamique de développement que connaît le pays.

L’histoire de l’entrepreneuriat au Maroc restera marquée à jamais par une date inoubliable. Le 11 octobre 2019, un signal fort a été lancé par le Souverain pour donner un nouvel élan à l’entreprise marocaine, notamment les petites d’entre elles, et ce en leur facilitant l’accès au financement. L’appel royal émis à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire d’automne, a mobilisé l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème financier et entrepreneurial autour d’un projet fédérateur, en l’occurrence «le programme intégré d’appui et de financement des entreprises». Le Souverain a, à ce propos, exhorté le secteur bancaire national à un engagement plus ferme et à une implication positive plus vigoureuse dans la dynamique de développement que connaît le pays.

«Cet effort doit porter spécifiquement sur le financement de l’investissement, l’appui aux activités productives, pourvoyeuses d’emplois et génératrices de revenus», peut-on lire dans le discours royal. Sa Majesté le Roi a dans ce sens incité les banques à s’acquitter de la mission prépondérante qui leur échoit en matière de développement. Ceci porte notamment sur la simplification et la facilitation des procédures d’accès au crédit, l’ouverture sur l’autoentrepreneuriat ainsi que le financement de la petite et moyenne entreprise.

Les orientations royales ont été claires et concises. Le gouvernement et l’ensemble de l’écosystème financier, notamment Bank Al-Maghrib et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), ont été appelés à mettre au point un programme spécial d’appui dédié aux jeunes diplômés ainsi qu’au financement des projets d’auto-emploi, tout en s’inspirant des expériences fructueusement menées par les organismes qui financent des projets portés par les jeunes. Trois axes prioritaires ont été définis par le Souverain.

La première recommandation est de favoriser l’accès aux crédits bancaires du plus grand nombre de jeunes qualifiés, porteurs de projets et issus des différentes catégories sociales.

La finalité étant de leur permettre de s’engager dans l’entrepreneuriat et de bénéficier des meilleures chances de réussite. La deuxième priorité étant de soutenir les petites et moyennes entreprises spécialisées dans les activités d’exportation, notamment vers l’Afrique, leur permettant ainsi de capter une partie de la valeur ajoutée générée au profit de l’économie nationale. Le troisième axe évoqué par le Souverain est la facilitation d’accès aux prestations bancaires et aux opportunités d’insertion professionnelle et économique et ce à l’ensemble des citoyens, en général, et aux travailleurs du secteur informel, en particulier.

L’appel royal a créé une émulation positive dans les rangs des acteurs financiers. Au lendemain du discours, l’ensemble des acteurs s’est montré réactif. L’engagement étant de mettre en place une offre qui répond aux orientations émises ouvrant ainsi un nouveau chapitre dans l’entrepreneuriat marocain. Un cap marqué par l’engagement collectif, la consolidation des efforts et l’innovation des mécanismes. Ce dossier vient en effet mettre en lumière les efforts consentis ainsi que les engagements pris par l’ensemble des opérateurs déterminés à relever ce défi et faire face à la problématique de financement qui met en péril l’entreprise marocaine et menace sa survie.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles