Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Le marché pharmaceutique privé s’élève à 11 milliards DH en 2019

06.03.2020 - 14:38

Les Marocains ne consomment que 8 boîtes de médicaments par an 

Plus de 5.000 pharmaciens en provenance de 23 pays étaient présents à l’Officine Expo 2020 qui s’est tenu les 28 et 29 février à Marrakech. Les experts ont abordé plusieurs sujets importants ayant trait au quotidien des professionnels, l’évolution du métier, son lien avec les autres professionnels de la santé, la digitalisation du secteur ou encore l’avenir de la pharmacie. Les pharmacies traversent une crise structurelle sans précédent. D’abord confrontées à une baisse des marges, c’est ensuite le volume d’activité qui a été en souffrance en raison des mesures gouvernementales concernant les baisses successives des prix des médicaments. Le marché pharmaceutique privé marocain est estimé à 11 milliards de dirhams en 2019. L’évolution enregistrée ces dernières années indique une croissance relativement stable.

Le marché est tiré par les génériques. Mais les princeps continuent de dominer le marché marocain avec plus de 60% des parts. En effet, les princeps ont représenté 6,5 milliards DH enregistrant une hausse de 7,5% par rapport à 2018 et 4,5 milliards DH pour les génériques (soit une hausse de 11,1%). L’industrie pharmaceutique marocaine constitue la deuxième activité chimique du Maroc. Le secteur occupe la deuxième place à l’échelle du continent africain. La production locale permet de couvrir 65% des besoins nationaux. 10% de la production est exportée vers les pays européens, asiatiques, arabes et africains.

La consommation annuelle par habitant ne représente que 400 dirhams (8,6 boîtes/an consommées par personne). Lors de cet événement, un problème majeur a été débattu, à savoir  les ruptures d’approvisionnement en médicament qui prennent une ampleur croissante. Au Maroc, le nombre de médicaments en rupture de stock ou indisponibles se multiplie en pharmacie. Sur les quelque 7.000 traitements commercialisés, 350 sont introuvables dans les officines, soit 5% des traitements. Et pourtant  la législation en vigueur confirme la nécessité de détenir un stock de sécurité pour assurer l’approvisionnement normal du marché.

Ce phénomène s’est amplifié avec la disparition d’anciens médicaments indispensables et utiles, en raison de la baisse régulière de leur prix. Fort de ses 17 années d’expériences, ce salon a fidélisé des milliers de pharmaciens. En 2020, ce sont 4.632 praticiens dont 732 étrangers qui ont fait  le déplacement à Marrakech pour participer au grand rassemblement de la profession pharmaceutique. 13.000 visiteurs et 122 exposants sont attendus cette année à l’Officine Expo, véritable vitrine du savoir-faire des professionnels du médicament, de la cosmétique et du bien-être.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles