Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Performance des industries de transformation, de l’offshoring et des services : Plus de 9.000 entreprises concernées par une enquête de la tutelle

20.03.2020 - 23:14

Les résultats de cette étude vont permettre de disposer des informations permettant de mettre en œuvre, de suivre et d’analyser les politiques macroéconomiques et les politiques de développement desdits secteurs au Maroc.

Afin de renforcer la compétitivité des écosystèmes industriels, le ministère de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique planche sur une étude de performance des secteurs des industries de transformation, de l’offshoring et des services liés à l’industrie. Environ 9.000 entreprises sont concernées par ce projet qui couvrira les 12 régions du pays. Ainsi, 3.750 entreprises potentielles sont ciblées au niveau de Rabat-Salé-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, l’Oriental, Fès-Meknès, et Béni Mellal-Khénifra. De même, 5.255 entreprises feront l’objet de ce projet dans les régions de Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Drâa-Tafilalet, Souss-Massa, Lâayoune-Sakia El Hamra, Dakhla-Oued Eddahab et Guelmim-Oued Noun.

La réalisation de ce projet doit se faire au bout de 5 mois en deux phases : la première consiste à effectuer une enquête auprès des entreprises ciblées et la deuxième concernera le traitement des données, analyse et publication des résultats. La tutelle veut capitaliser sur son expérience dans la conduite des enquêtes terrain. Les résultats de cette étude vont permettre de disposer des informations permettant de mettre en œuvre, de suivre et d’analyser les politiques macroéconomiques et les politiques de développement desdits secteurs au Maroc. Pour le ministère de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, la compétitivité de l’économie est aujourd’hui l’une des préoccupations majeures des États quel que soit le niveau de leur environnement économique. Ainsi, le développement industriel, notamment la compétitivité industrielle, est un levier important sur lequel chaque pays devra s’appuyer pour réaliser ses objectifs en termes de développement humain, économique et social. «Cette notion de compétitivité se base sur la maîtrise de l’information ainsi que sur son authenticité qui permet à chaque entreprise ou organisme d’adapter ses outils de production et ses méthodes de commercialisation aux besoins de ses clients comme aux mouvements de ses concurrents, tout en restant en parfaite cohérence avec l’ensemble des stratégies définies par le pays», explique le ministère ajoutant que pour mener à bien le Plan d’accélération industrielle, une enveloppe budgétaire conséquente a été mobilisée. A ce titre, un Fonds de développement industriel et des investissements (FDll) a été mis en place. Ce Fonds permettra au tissu industriel de se consolider, de se moderniser et de développer sa capacité de substitution de produits importés.

Le Fonds constitue une opportunité unique d’opérer un changement d’échelle dans la dynamique de modernisation de l’industrie nationale qui se dote, désormais, des moyens à même de concrétiser ses ambitions de mise à niveau, de développement et d’internationalisation. C’est de ce sens que la Direction des statistiques, des études, de la veille et de l’évaluation (DSEVE) réalise l’enquête sur les industries de transformation (EAIT) avec la participation des délégations provinciales du ministère de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles