Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

BAM émet de nouvelles directives monétaires et prudentielles

04.04.2020 - 01:11

En vue de renforcer la capacité de refinancement des banques en ce temps de crise

Pour accompagner l’élan des banques en ce contexte particulier, Bank Al-Maghrib dévoile de nouvelles mesures de politique monétaire et prudentielles. Un dispositif bien ficelé est à engager permettant de renforcer la capacité de refinancement des banques auprès de la banque centrale. L’annonce faite par Bank Al-Maghrib, dimanche soir, intervient à la veille de l’opérationnalisation des engagements des banques nationales en termes d’octroi de lignes de crédit additionnelles de financement pour les entreprises sinistrées et le report des échéances de prêts pour les salariés impactés par cette crise sanitaire. La démarche de Bank Al-Maghrib vient en appui au tissu économique qui fait face aujourd’hui à une conjoncture le moins que l’on puisse dire “exceptionnelle».

“La pandémie actuelle ne marquera pas d’avoir une incidence majeure sur l’économie mondiale, avec une forte incertitude entourant l’ampleur et la durée de ses effets sur la majorité des secteurs au niveau national», explique Bank Al-Maghrib. Se référant à la banque centrale, les mesures adoptées visent à soutenir l’accès au crédit bancaire au profit des ménages et des entreprises. Elles permettront ainsi de tripler la capacité de refinancement des banques auprès de Bank Al-Maghrib. La banque centrale annonce ainsi 4 principales mesures pour atteindre cette finalité.

La première permet aux banques de recourir à l’ensemble des instruments de refinancement disponibles en dirham et en devise. La deuxième mesure instaure l’extension à un très large éventail de titres et effets acceptés par Bank Al-Maghrib en contrepartie des refinancements accordés aux banques. Il a également été décidé d’allonger la durée de ces refinancements. Bank Al-Maghrib décide par ailleurs de renforcer son programme de refinancement spécifique au profit de la très petite et moyenne entreprise (TPME).

Ceci passe par l’intégration des crédits de fonctionnement, en plus des crédits d’investissement, ainsi que par l’augmentation de la fréquence de leur refinancement. La banque centrale indique, par ailleurs, avoir pris “des mesures d’accompagnement des établissements de crédit au plan prudentiel couvrant les exigences en matière de liquidité, fonds propres et de provisionnement des créances à l’effet de renforcer la capacité des établissements à soutenir les ménages et les entreprises dans ces circonstances exceptionnelles».

Et de conclure que “Bank Al-Maghrib continuera de suivre de près les implications de la crise sanitaire sur l’économie nationale et le système financier et prendrait, le cas échéant, les initiatives nécessaires pour y faire face». Ces engagements pris viennent renforcer les efforts consentis par Bank Al-Maghrib pour faire face aux aléas économiques de la crise sanitaire. Lors de son dernier Conseil, ayant coïncidé avec le démarrage de l’état d’urgence sanitaire au Maroc, le banque centrale a décidé de réduire son taux directeur de 25 points de base le situant autour de 2%. Cette décision, en vigueur depuis le 19 mars, a été accompagnée par une actualisation des prévisions économiques pour les mois à venir, à savoir une stagnation de la croissance à 2,3% pour l’année 2020 et une anticipation de reprise avec un rebond de 3,8% prévu pour 2021.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles