Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Agriculture : Le Souss modernise son réseau d’irrigation

08.04.2020 - 18:16

Pour faire face au contexte de rareté de la ressource en eau dans cette zone

L’Office régional de mise en valeur agricole du Souss-Massa (ORMVASM) a lancé dernièrement le projet de modernisation des réseaux d’irrigation et des stations de pompage des périmètres du Souss-Massa, et qui fait partie du Programme national d’économie d’eau d’irrigation (PNEEI).

Ces travaux de modernisation des systèmes d’irrigation s’inscrivent dans le cadre des orientations stratégiques du développement agricole qui s’articulent autour de l’économie de l’eau et la mobilisation à des fins d’irrigation, et ce pour faire face au contexte de rareté de la ressource en eau dans la zone du Souss-Massa.

Le projet touchera deux secteurs, le premier est celui du Massa et qui est alimenté par le barrage Youssef Ben Tachfine (YBT). D’une capacité de stockage de 298 Mm3, ce barrage a été mis en service en 1973. Il régularise 88 Mm3 par an (pour 138Mm3 d’apports moyens annuels) dont 85 Mm3 pour l’agriculture et 3Mm3 pour l’AEP de Tiznit. Sur les 85 Mm3, 10 Mm3 sont réservés à l’alimentation du périmètre traditionnel de Tassila.

La seconde zone concerne les périmètres du Souss Amont et qui sont localisés à l’amont de la ville de Taroudant au sein de la plaine du Souss, ils relèvent de la province de Taroudant à environ 80 km à l’est de la ville d’Agadir, et s’étalent sur sept communes rurales. Ils s’étendent au Nord Est de la ville de Taroudant de part et d’autre d’Oued Souss. Le périmètre du Souss Amont est constitué de vingt secteurs hydrauliques qui s’étendent de part et d’autre d’Oued Souss. Ces secteurs, qui sont alimentés par la nappe de l’Oued Souss, comprennent des stations de reprise, des forages et des réseaux de distribution sous pression alimentant des bornes.

Pour rappel, au niveau de cette région, la superficie agricole utile (SAU) est de 450.000 ha, soit 8,5% de la superficie totale. Quant à la SAU irriguée, elle est de 175.680 ha, soit 39% de la SAU et 0,32% de la superficie totale. Au niveau des zones de montagne et des oasis, les terres irriguées occupent respectivement 18.255 ha et 20.000 ha. Comme ressource en eau, la région compte six grands barrages régularisant 364 millions m3/an à partir d’un apport total en eaux de surface estimé à 668 millions m3/an. Quant aux eaux souterraines, les nappes les plus importantes sont localisées au niveau de la plaine du Souss qui abrite le réservoir phréatique le plus important et qui est exploité pour l’irrigation depuis 1940. Cette nappe enregistre des entrées globales estimées à 268 Mm³/an et des sorties de l’ordre de 551 Mm³/an, d’où un déficit annuel estimé à 283 Mm³/an.

La seconde nappe est celle de Chtouka. Sous pression depuis plusieurs années, cette nappe connaît elle aussi un déficit annuel de 58 Mm³/an. Ces deux plaines comptent plus de 21.000 puits utilisés pour l’extraction des eaux destinées à l’irrigation.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles