Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Les agences de voyages du nord se projettent dans l’après-Covid-19

10.04.2020 - 23:33

Le secteur est au point mort en pleine période de Pâques

«Notre activité se limite actuellement à payer nos fournisseurs et à faire des demandes de remboursement des billets annulés auprès des compagnies aériennes et maritimes ayant bien entendu suspendu leurs activités».

Depuis le début de la propagation du coronavirus, le secteur du voyage dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima demeure parmi les activités touristiques les plus touchées comme partout au Maroc. «Cette crise que nous traversons touche toutes les économies dans le monde. Malheureusement, cette période coïncide avec la Semana santa (vacances de Pâques) durant laquelle le Maroc en général et la région en particulier connaît une activité importante grâce en grande partie aux deux marchés traditionnels, à savoir l’Espagne et la France», fait savoir Mohamed El Hitmi, secrétaire général de l’Association régionale des agences de voyages de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (ARAV-TTA).

Après les fêtes de fin d’année 2019, considérées pour les professionnels comme une occasion de renflouer leurs caisses, le secteur a connu des mois de janvier et février plus calmes, faisant partie de la basse saison. «Après cette période de creux, nous nous attendions comme à l’accoutumée à une reprise de nos activités pendant ce temps, mais les choses ne se passent pas comme prévu», précise M. El Hitmi.
Avec 120 agences de voyages dans la région, dont Tanger se taille la part du lion (avec près de 80 agences), le secteur est actuellement au point mort, en raison des mesures préventives prises face à l’épidémie de coronavirus et visant la suspension de ses liaisons à l’intérieur comme à l’extérieur de ses frontières. En ce temps de crise, «notre activité se limite actuellement à payer nos fournisseurs et à faire des demandes de remboursement des billets annulés auprès des compagnies aériennes et maritimes ayant bien entendu suspendu leurs activités», souligne M. El Hitmi.

Pour l’avenir du secteur touristique en général et du voyage en particulier, il faut considérer, selon ce responsable, que cette crise est passagère et penser avec le soutien du département de tutelle et tous les partenaires concernés à l’après Covid-19, et ce malgré la gravité de la situation sanitaire que connaissent les deux marchés traditionnels, l’Espagne et la France, ainsi que les annulations (concernant entre autres la Omra) liées au tourisme religieux. «L’ARAV-TTA et les délégations provinciales du tourisme travaillent d’arrache-pied pour sensibiliser les agents de voyages à la nécessité de trouver des solutions adéquates et bien adaptées à la situation et vis-à-vis de leurs collaborateurs et clients», a dit M. El Hitmi.

Notons qu’en vue de favoriser l’organisation et la réglementation de la profession, l’ARAV-TTA prévoit une série de sessions de sensibilisation et de formation au profit des agents de voyages et de leurs collaborateurs, dont la première a eu lieu, à Tanger, au début de l’année en cours, et ce en faveur d’une trentaine d’employés du secteur du voyage dans la région.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles