Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Une production légumière abondante à Casablanca-Settat

17.04.2020 - 22:58

68% du programme est réalisé à ce jour

Les assolements au niveau de la région Casablanca-Settat avancent à grands pas. La direction régionale de l’agriculture relève un taux de réalisation de 68% du programme dédié aux cultures légumières. La superficie semée sur la période allant de septembre 2019 à février 2020 s’élève à 22.540 hectares, soit une production de 635.029 tonnes qui couvrira les besoins du marché jusqu’au mois de juillet. Ce volume est composé de 236.980 tonnes de pommes de terre (71% du programme), de 96.964 tonnes d’oignon (89% du programme), de 46.200 tonnes de tomate (64% du programme), de 176.000 tonnes de carotte (73% du programme), de 13.600 tonnes de courgette (54% du programme) et de 9.680 tonnes de navet (28% du programme). De même, les cultures printanières se poursuivent selon le calendrier fixé.
Les prévisions de la région portent, à terme, sur une production de l’ordre de 235.000 tonnes de cultures de printemps, répartie sur une superficie de 8.000 hectares.

Il ressort que plus de la moitié de ce programme (56%) a été réalisée au 3 avril courant, soit 4.450 hectares de cultures printanières semés dans la région Casablanca-Settat, dont 1.727 hectares de pommes de terre, 446 hectares d’oignon, 215 hectares de tomate, 127 hectares de courgette et 560 hectares de navet. « La production des cultures de printemps et de celles d’été devrait couvrir les besoins en consommation de juillet à septembre», assure la direction régionale de l’agriculture Casablanca-Settat. Et de confirmer que «le marché sera continuellement approvisionné en légumes et primeurs tout au long de l’année. Les besoins de la région seront satisfaits par une production qui ne connaîtra aucune interruption avec l’approvisionnement continu des différents marchés de la région et de certains marchés voisins de manière régulière». Afin d’assurer la continuité de l’approvisionnement du marché, une superficie de 2.500 hectares de légumes variés sera programmée sur la période allant de juillet à août 2020 pour une production prévisionnelle de 80.000 tonnes qui seront écoulées sur le marché entre octobre et décembre 2020.

Dynamique agricole maintenue

Il est à noter que la région de Casablanca-Settat est considérée comme le principal fournisseur des marché locaux de légumes. La région est réputée par sa production abondante, ce qui fait d’elle une zone exportatrice par excellence. « La bande côtière qui s’étend de Chtouka à El Oualidia est considérée parmi les principales zones productrices de légumes de la région, outre Boulaouane qui comprend une superficie de 1.100 hectares irrigués», apprend-on de la direction régionale qui annonce par la même occasion la réalisation d’un projet d’irrigation en «goutte-à-goutte» sur une superficie de 3.200 hectares au niveau d’Azemmour-Bir Jdid. La superficie totale de culture légumière au niveau de la région Casablanca-Setat est estimée à 33.000 hectares avec une production de 1 million de tonnes, soit une contribution de 15% à la production nationale. La valeur globale de cette production est estimée à 1,4 milliard de dirhams générant une valeur ajoutée de 750 millions de dirhams. La filière légumière offre dans la région d’importantes opportunités d’emploi estimées à 2,7 millions de jours ouvrables.

L’arrachage de la betterave à sucre pour bientôt

La région s’apprête par ailleurs au lancement de la campagne d’arrachage de la betterave à sucre les jours à venir. La superficie achevée de cette culture dépasse 17.000 hectares dans la région. S’agissant du cheptel, les services provinciaux et préfectoraux de l’ONSSA avec l’appui des médecins vétérinaires privés assurent un suivi de proximité au niveau de la région.
En gros l’état sanitaire du cheptel est bon. De même, l’opération de vaccination se poursuit dans de bonnes conditions pour couvrir la totalité des cheptels dans le périmètre de Casablanca-Settat. En ce qui concerne la filière laitière, il ressort que la période actuelle coïncide avec le pic de production saisonnière qui s’étend de février à juillet. Chose qui permettra d’assurer les besoins en consommation du lait, notamment durant le mois sacré du Ramadan. La direction régionale de l’agriculture observe par ailleurs un rythme régulier de l’activité des abattoirs de viandes rouges et viandes blanches dont la production actuelle couvre largement les besoins de la région.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles