Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Pour préserver cette pêcherie : Repos biologique pour le poulpe du 16 avril au 30 juin

22.04.2020 - 00:55

La pêche au poulpe sera suspendue à compter du jeudi 16 avril jusqu’au 30 juin prochain sur tout le long du littoral marocain pendant toute la saison du printemps.

La durée de cette suspension peut être révisée en fonction de l’évolution des indicateurs biologiques de cette pêcherie menée par l’Institut national de recherche halieutique (INRH). Cette décision prise par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime a pour objectif de protéger le stock parental. C’est une composante du plan d’aménagement de la pêcherie «poulpière» et qui s’inscrit parfaitement dans le cadre de la stratégie Halieutis.

Selon cette décision paraphée par Zakia Driouich, secrétaire générale du ministère de la pêche maritime, le chalutage est interdit dans la zone comprise entre Sid El Ghazi et Lagouira et appelle tous les chalutiers à quitter cette zone.
Ce document souligne que les chalutiers hauturiers sont autorisés à opérer au-delà de 10 milles marins à partir de la côte à condition d’obtenir les autorisations préalables. Pour les chalutiers côtiers la zone autorisée est située entre 3 et 6 milles marins.

Les baraques de pêche artisanale peuvent travailler dans les différents points autorisés, alors qu’aucun pourcentage de poulpe ne sera accepté pour ces trois segments.
Cette décision interdit également l’utilisation des chaluts cascadeurs à grande ouverture verticale (GOV), tandis que des sanctions sont prévues à l’égard des infractions liées au non-respect des dispositions de cette décision.
Pour rappel, le plan d’aménagement de la pêcherie poulpière vise la préservation de cette ressource via des mesures de gestion pour la reconstitution du stock de poulpe, la consolidation des investissements engagés dans cette pêcherie à un niveau assurant la rentabilité et la durabilité des intervenants, ainsi que la maximisation des retombées socio-économiques dégagées de cette pêcherie. Ce plan mis en place en 200 a introduit un nouveau mode de gestion par l’application du système de plafonnement de captures comme mesure complémentaire aux mesures appliquées dans la gestion de l’effort de pêche et la préservation des stades sensibles de l’espèce.

Ce dernier a été révisé en 2004, en incorporant de nouvelles mesures de gestion, notamment l’organisation de la pêche en deux campagnes, une «Hiver» et une «Eté» et deux périodes d’arrêt de pêche (Printemps et Automne), et qui fixe également le quota global exploitable pour chaque campagne de pêche et sa répartition entre les trois segments ciblant cette ressource (pêche artisanale, pêche côtière et pêche hauturière). Ce plan a également mis en œuvre des mesures de gestion, les conditions de reprise de campagne (TAC global, quota par segment, zone de pêche, …).
Un nouveau plan d’aménagement a été adopté en 2012 et qui porte sur : la définition annuelle du quota global après réalisation de campagnes de prospection par l’INRH et la répartition en quotas individuels, les fermetures saisonnières et la gestion de la capacité de pêche, l’organisation de la pêche artisanale ainsi que le suivi et le contrôle des captures et du marché.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles