Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Covid-19: Ce recommandent les professionnels de la franchise et du commerce en réseau

22.04.2020 - 21:20

Le secteur de la franchise et du commerce en réseau subit de plein fouet les effets et répercussions du Covid-19.

La Fédération marocaine des franchises alerte aux difficultés vécues par ses membres en ce temps de crise sanitaire. La baisse d’activité est évaluée à près de 90% du chiffre d’affaires, voire l’arrêt total de toute activité. Une situation qui, selon la Fédération, menace sérieusement de nombreuses enseignes et pourrait aboutir à une fermeture définitive des structures les plus fragilisées. Compte tenu de cette conjoncture, le Comité exécutif de la Fédération Marocaine de la Franchise, sollicite l’appui des instances gouvernementales face aux problématiques et enjeux auxquels font face les acteurs de ce secteur.

“Nous préconisons en ce sens des mesures économiques solides et efficaces et sollicitons les départements concernés pour plus d’actions solidaires avec les acteurs privés, en vue de dépasser ensemble ce cas de force majeure”, indique la Fédération dans son dernier communiqué. La Fédération émet, dans ce sens, des recommandations qui pourraient contribuer à la survie des entreprises du secteur et au maintien de leur activité et de leur valeur ajoutée.

Il s’agit, en premier, d’exonérer les engagements fiscaux (IS, IR, taxe professionnelle) pour 6 mois à partir du mois de mars, et ce sous réserve que l’activité des enseignes reprennent après la fin du déconfinement soit à la date appliquée par le Gouvernement. La deuxième recommandation porte sur la mise en place d’une commission qui aura pour rôle de contrôler l’inflation des prix des matières premières post Covid-19. La Fédération demande d’intégrer cette commission afin de lui permettre de suivre de près l’évolution des prix pour le secteur. “Cette commission pourrait être renforcée à travers la création d’une solution digitale, accessible à tous les professionnels”, peut-on relever dans ce sens. La Fédération propose, par ailleurs, de mettre en place un programme d’aides et de subventions pour les secteurs les plus touchés à hauteur du chiffre d’affaires déclaré. Il est également recommandé de suspendre les décisions exécutoires en cours, prononcées par les tribunaux du Maroc envers les PME concernées, jusqu’à reprise et stabilité de l’économie nationale.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles