Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Les investissements publicitaires affichent un déclin de 27%

30.04.2020 - 13:14
Les répercussions de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus (Covid-19) sur le paysage publicitaire marocain commencent à se faire ressentir, selon les chiffres d’un récent rapport.
« Bien que la tendance ait été positive durant le premier trimestre 2020, les investissements publicitaires ont chuté vers la fin mars et au début du mois d’avril », relève l’étude menée par le Data provider Imperium.
En raison de la crise sanitaire du coronavirus, qui sévit actuellement à l’échelle nationale et mondiale, les investissements publicitaires auraient chuté de 27% entre le 16 mars et le 20 avril 2020, par rapport à la même période de l’année écoulée, selon l’étude dont les résultats ont été récemment rendus publics.
« Mis à part la télévision et le digital qui ont connu respectivement une hausse de +6% et +4%, les autres médias ont vu leurs investissements chuter drastiquement », poursuit le document.
C’est le cas notamment de la presse, la radio et l’affichage qui ont respectivement vu leurs investissements s’écrouler au cours de cette même période de -62%, -38% et -32%.
Rappelons que ces trois médias étaient déjà mal-en-point depuis bien longtemps et que la pandémie de Covid-19 n’est venue qu’aggraver davantage la situation, comme nous l’avons fait remarquer dans une de nos éditions précédentes dans un article intitulé « L’appel au secours de la presse écrite ».
Concernant le cinéma, nul besoin de rappeler qu’il connaît un arrêt total de son activité en raison de la fermeture de toutes les salles du Royaume, comme le relève la dernière édition trimestrielle dudit rapport.
Soulignons que si ces chiffres se traduisent sur le nombre de messages publicitaires également, le rapport relève qu’ils « n’ont, bien évidemment, pu augmenter que sur le petit écran enregistrant ainsi une hausse de +16,3% ».
A noter qu’en dépit d’une baisse de -36% de ses investissements, le secteur des télécommunications reste « le premier contributeur aux investissements publicitaires, avec un top 3 des annonceurs, inchangé», constate le rapport.
Sur le premier trimestre, le top 3 des annonceurs resté inchangé est suivi du secteur banques et assurances (9,6%) et du secteur des transports (6,7%), souligne l’étude qui fait état, en outre, d’une baisse de -4% du nombre d’annonceurs sur le premier trimestre 2020 vs 2019.
Si l’on en croit les résultats de l’étude, « depuis le début de la crise sanitaire, et comparativement à la même période en 2019, ce chiffre chute à -28% », poursuit le rapport soulignant que 1616 annonceurs ont été recensés sur le premier trimestre contre 1690 sur la même période de l’année précédente.  
Dans un communiqué, Imperium remarque que « cette baisse se ressent davantage au niveau de la télévision (-9%) et de l’affichage (-22%), dénotant l’augmentation des investissements publicitaires par les annonceurs sur tous les médias et particulièrement sur la télévision et l’affichage ».
Soulignons qu’entre le 16 mars et le 20 avril, 912 annonceurs ont été recensés contre 1271 en N-1 et cette tendance s’étale sur tous les médias à l’exception du digital, poursuit la même source.
Sur les trois premiers mois de l’année, malgré les annulations des dernières semaines, il apparaît que le montant des investissements publicitaires au Maroc enregistre une hausse par rapport à la même période de l’année précédente.  Il « s’élève en brut à plus de 1,44 milliard de dirhams, contre 1,38 milliard pour la même période en 2019, soit une hausse de 4,4% ».
Dans cette même période, la télévision est restée le média ayant le plus attiré des investissements de la part des annonceurs avec environ 445 millions bruts dépensés, soit 31% du budget global. Arrivant en deuxième et troisième rangs, « la radio et l’affichage représentent chacun 27% des IP, soit un montant respectif de 395 millions. La presse, quant à elle, s’accapare 11% du budget, le digital 3% et le cinéma 1% », note l’étude.
Alors que l’affichage et la radio ont chuté respectivement de 3% et 6% au premier trimestre, quatre médias ont enregistré une hausse de l’investissement en valeur par rapport au premier trimestre de l’année précédente : le digital (+27%), la télévision (+23%), la presse (+4%) et le cinéma (+40%).
Concernant le secteur des télécommunications, il reste en haut du peloton avec 36% de PDM grâce aux investissements de Maroc Telecom (42% des IP du secteur), Wana Corporate (31%) et Medi Telecom Orange (18%).
» Source de l'article: liberation

Autres articles