Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Ramadan : Le marché publicitaire en perte de vitesse

06.05.2020 - 13:04

Une étude a porté sur l’analyse de la tendance d’investissements publicitaires au titre des 7 premiers jours de Ramadan


Les annonces publicitaires se font moindres durant ce mois de Ramadan. C’est ce qu’observe le cabinet Imperium dans ses dernières statistiques. Le spécialiste du traitement de l’information à 360° observe un ralentissement des investissements publicitaires en cette période de l’année alors que le pic des annonces se fait habituellement durant ce mois sacré. Le repli évalué sur les 7 premiers jours du Ramadan est estimé à 36%, soit un investissement publicitaire de 166,5 millions de dirhams. S’agissant des médias les plus concernés par cette baisse, Imperium cite en premier les stations radiophoniques. Les investissements publicitaires au niveau des radios ont ainsi chuté de moitié (-50%), comparé à la même période de l’année passée. Les annonces au niveau du digital se sont rétractées de 45%. Les spots télévisuels ont reculé de 35%, au moment où les investissements publicitaires dans les organes de presse ont baissé de 33%. Les pertes au niveau de l’affichage sont estimées à 25% sur ladite période.

Imperium observe par ailleurs quelques changements quant à la répartition budgétaire de ces investissements sur les différents médias. La télévision reste sans conteste le média le plus plébiscité à hauteur de 64%. Un taux qui s’inscrit en baisse de 2 points comparé à Ramadan 2019. L’affichage raffle 16% de parts de marché en amélioration de 2 points en glissement annuel au moment où la radio perd 3 points pour atteindre des parts de marché de l’ordre de 12,5%. Se référant à Imperium, la presse ressort en stagnation avec 5% des parts, tandis que le digital marque un léger repli (0,4 point) pour couvrir 2,5% des parts de marché.

Imperium observe également une rétraction des investissements par secteur. Ainsi, les télécoms ont baissé leur budget durant ce Ramadan de 18%. Il en est de même pour le secteur alimentaire, dont les budgets alloués ont fléchi de 44%. Le secteur de l’entretien gagne, en revanche, 6 places avec une augmentation en valeur de 83%. Le secteur des toilettes et beauté a gagné une place pour arriver au quatrième rang et ce malgré une baisse de 33% du budget investi. Il est suivi des banques et assurances ayant réduit de 50% leur budget alloué. Parmi les constats faits par Imperium, on note aussi la baisse du nombre des annonceurs. Ils sont seulement 575 annonceurs à répondre présents durant la première semaine du Ramadan, alors qu’ils étaient au nombre de 799 en 2019, ce qui représente une baisse de 28% par rapport à l’année passée. A cet effet, 97 annonceurs ont manqué dans la radio, contre 81 dans la presse, 76 dans l’affichage, 27 dans la télévision et 23 dans le digital.

Par K.T

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles