Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Aquaculture : L’ANDA mise sur la formation

12.05.2020 - 14:25

Un projet d’un montant de 2,5 millions de dollars

Ce projet aspire à initier les jeunes entrepreneurs aux métiers de l’aquaculture en leur apportant sur le plan pratique et théorique un savoir-faire en matière d’exploitation et de gestion d’une ferme aquacole.

L’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) dotera la ville de Sidi Ifni d’une station de démonstration/formation pour la production de poissons et la conchyliculture à travers un partenariat public-privé.
Cette station servira de base pratique pour la formation de formateurs, ouvriers spécialisés et ouvriers qualifiés dans tous les métiers de l’aquaculture et sera conjuguée à des formations théoriques dans le Centre de qualification professionnelle maritime (CQPM) de Sidi Ifni.

Le projet prévoit également le développement de modules de formation pour les techniciens spécialisés, le développement de l’expertise marocaine dans le domaine de l’aquaculture à travers la mise en réseaux des acteurs privés marocains avec leurs homologues internationaux et la mise en relation entre les institutions de formation/recherche marocaines avec d’autres à l’étranger. S’inscrivant également dans une perspective de soutien au développement du secteur aquacole en hautes eaux et de promotion de l’emploi, notamment des jeunes et ainsi de frein à la migration, le projet s’appuiera sur l’expertise reconnue des partenaires pour atteindre ces résultats.

Ledit projet aspire à initier les jeunes entrepreneurs aux métiers de l’aquaculture en leur apportant sur le plan pratique et théorique un savoir-faire en matière d’exploitation et de gestion d’une ferme aquacole avec des enseignements de base en gestion financière et comptable.
Né d’un partenariat entre le département de la pêche maritime du MAPMDREF, l’ANDA, la FAO et les ambassades de Norvège et des Pays-Bas au Maroc, ce projet d’un montant de 2,5 millions de dollars vise à répondre à une demande croissante d’assistance technique de la part des opérateurs aquacoles et à développer une main-d’œuvre qualifiée pour la conduite des élevages prévus au large de l’Atlantique et de la Méditerranée.

Il va sans dire que la province de Sidi Ifni dispose d’énormes potentialités aquacoles dont la valorisation constituera un levier pour le développement de son économie. D’ailleurs deux appels à manifestation d’intérêt pour le plan aquacole régional ont été lancés dans la région. Celle-ci verra la création de 72 unités de production étalées sur une superficie de 1.320 ha pour la réalisation de projets de pisciculture et de conchyliculture.

Pour rappel, le projet s’inscrit dans la continuité des efforts mis en œuvre par le Maroc dans les secteurs de la pêche et de l’aquaculture et s’attache en cohérence à la stratégie Halieutis adoptée par le Royaume en 2009 pour le développement de la pêche et de l’aquaculture et, qui sous-tend la réalisation de l’Objectif de développement durable (ODD) N2 pour l’élimination de la faim et l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition et de l’ODD N 14 pour l’utilisation durable des écosystèmes marins. La contribution financière de la Norvège s’élève à 1,65 million et celle des Pays-Bas s’élève à 0,85 million de dollars USD.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles