Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Le CVE assouplit le dispositif “Damane Oxygène”

12.05.2020 - 19:40
Le Comité de veille économique (CVE) a annoncé récemment de nouvelles mesures de soutien en faveur des ménages et des entreprises, au terme de sa septième réunion tenue en mode visioconférence, vendredi 8 mai dernier, à Rabat.
Après avoir présenté le bilan des aides exceptionnelles versées par le Fonds Covid-19 (créé sur Hautes instructions de Sa Majesté le Roi) et adopté les textes législatif et règlementaire encadrant l’indemnisation des salariés du secteur formel des entreprises en difficulté, le Comité de veille a révélé que « près de 134 mille entreprises correspondant à 950 mille salariés ont été déclarés pour le mois d’avril 2020 ».
Composé de huit membres du gouvernement, de BAM, du GPBM, de la CGEM et de la Fédération des Chambres de commerce, d’industrie et de services et celle des Chambres d’artisanat, le CVE a par la suite annoncé que les virements de ces indemnités seront effectués au courant de cette semaine.
Au cours de leurs échanges, les membres du Comité ont également annoncé que « le versement des aides financières au profit des ménages opérant dans le secteur informel se poursuit à un rythme soutenu, y compris dans les zones les plus enclavées ».
A en croire le Comité de veille, ces versements ont atteint à ce jour plus de 85% de l’ensemble de la population éligible, ce qui correspond à 3,7 millions de ménages. 
Soulignons que d’importantes mesures ont été prises à l’occasion de ladite réunion en vue d’atténuer les effets de la crise induite par le Covid-19 et ainsi préserver la situation économique et sociale du Maroc.
Ainsi, s’agissant des particuliers dont les revenus ont baissé du fait de l’état d’urgence sanitaire décrété, « il a été décidé que l’Etat et le secteur bancaire prendront en charge l’intégralité des intérêts intercalaires, générés par le report des échéances des crédits logement et consommation pour la période s’étalant entre mars à juin 2020 ». 
Dans un communiqué publié au terme de cette septième rencontre, le Comité de veille économique a précisé que « cette mesure est valable pour les personnes ayant des échéances mensuelles de crédit allant jusqu’à 3000 DH pour les crédits logement et 1500 DH pour les crédits  consommation, y compris ceux contractés auprès des sociétés de financement ». 
Au total, ce sont environ 400 mille personnes qui devraient bénéficier du report des échéances de crédits, a-t-il souligné de même source.
Concernant les entreprises, il a été décidé de « mettre en place un nouveau dispositif, massif, souple dans sa mise en œuvre, et couvrant l’ensemble des segments des entreprises composant le tissu national ». 
A noter que cette nouvelle mesure vise notamment à préparer les conditions d’une reprise accélérée de leurs activités, a-t-on compris.
Mis en place jeudi 26 mars dernier, auprès de la Caisse centrale de garantie (CCG), en vue d’appuyer les entreprises impactées par la crise actuelle, le nouveau mécanisme de garantie dénommé « Damane Oxygène » était également au centre des échanges. A ce propos, il a été décidé de le revoir et de l’assouplir.
Les membres du Comité de veille ont ainsi convenu d’améliorer les conditions d’accès au financement pour le redémarrage, en faveur des très petites entreprises (TPE), des petites et moyennes entreprises (PME) et des entreprises de taille intermédiaire (ETI). 
Ils ont en outre choisi de le proroger jusqu’au 31 décembre 2020 et assuré qu’«aucune sûreté ne sera désormais exigée ».
Dans son communiqué, le CVE a également annoncé que les entreprises réalisant un chiffre d’affaires de plus de 500 Mdh seront intégrées dans un dispositif approprié pour le financement de la relance. 
Quant aux mécanismes et aux modalités opérationnelles de ce dispositif, le Comité de veille a affirmé qu’ils « seront finalisés incessamment par un comité constitué par le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Bank Al-Maghrib, la CGEM et le GPBM ».
Soulignons que cette réunion a été aussi l’occasion pour le CVE de se pencher sur la situation des établissements et entreprises publics (EEP). Ainsi, « il a été convenu la création d’un fonds de garantie spécifique permettant à ces EEP impactés par le Covid-19 de lever de nouvelles ressources financières nécessaires au renforcement de leurs financements permanents et, partant, assurer un développement soutenable et durable de leurs activités ».
Comme l’a relevé le Comité, cette série de mesures atteste que « l’Etat manifeste un engagement fort pour la relance économique et soutient les banques pour l’octroi de financements massifs auprès de tous les segments des entreprises, privées et publiques ». L’objectif étant de préserver l’emploi, réduire fortement les crédits inter-entreprises, et restaurer la confiance.
Pour rappel, la première réunion de travail du CVE a eu lieu le lundi 16 mars dernier à Rabat. La rencontre avait été l’occasion de faire le point sur la situation de l’économie nationale et d’examiner les premières mesures prioritaires à prendre afin de préserver la situation économique au Maroc face au nouveau coronavirus.
» Source de l'article: liberation

Autres articles