Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Cultures de printemps : L’installation dépasse largement les 100%

18.05.2020 - 21:29

La production se poursuit et couvre les besoins de consommation

La production agricole se poursuit d’une manière normale et n’a pas connu de perturbations, permettant un approvisionnement continu et en quantités suffisantes du marché, selon le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.
Les réalisations de l’installation des cultures de printemps se poursuivent normalement. A c

ette date, elles ont, comme le précise le ministère, «atteint 105% du programme arrêté avec un dépassement des superficies programmées pour certaines cultures». Il s’agit notamment de la pomme de terre (112%), la tomate (127%), l’oignon (106%), des courges et courgettes (147%) et du haricot vert (209%). Quant aux autres cultures, les réalisations dépassent 90% de la superficie programmée. «Par ailleurs, le programme des assolements arrêté pour les principales cultures maraîchères pour la saison d’été (19.000 ha) sera mis en place à partir du mois de juin», ajoute le département d’Aziz Akhannouch.

Mieux encore, la production attendue des semis de printemps et ceux d’été devra, selon la même source, permettre de «couvrir largement les besoins de consommation en ces produits pour la période allant de juin à décembre 2020». Cela étant, le ministère indique qu’en dépit de l’état d’urgence pour lutter contre le Covid-19, un suivi régulier et rigoureux de la situation de la production et de l’approvisionnement du marché national en produits agricoles et alimentaires est assuré.

Comme le détaille le même département, la production agricole se poursuit d’une manière normale et n’a pas connu de perturbations, permettant un approvisionnement continu et en quantités suffisantes du marché. Pour rappel, depuis le début de la crise, des mesures sanitaires et d’hygiène des plus strictes ont été adoptées par le ministère et l’ensemble des opérateurs et acteurs concernés le long de la chaîne de valeur agricole (exploitations, marchés de gros de fruits et légumes et de poisson, abattoirs, unités de conditionnement, unités d’exportation, etc.). De quoi rassurer tous les citoyens.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles