Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

«Mouakaba», un programme adapté au contexte pandémique

20.05.2020 - 16:52

Questions à Mustafa El Omrani, directeur du Pôle Organisation et Ressources Humaines à Al Omrane

Plusieurs projets ont vu le jour rapidement après la début de la crise, à savoir le Chatbot Al Omrane, le Bureau d’ordre digital du Groupe Al Omrane, la signature électronique et le e-parapheur.

ALM : Quelles sont les actions entreprises par votre Groupe dans ce cadre complexe de confinement ?

Mustafa El Omrani : Avant même le confinement et au vu de l’évolution de la pandémie sur les scènes nationale et internationale, le Management du Groupe a commencé à étudier les différents scénarios possibles et à se préparer pour l’application des mesures sanitaires gouvernementales en s’appuyant sur notre Plan de continuité de l’activité qui représente l’ensemble des mesures visant à assurer, selon divers scénarios de crises, le maintien, le cas échéant de façon temporaire selon un mode dégradé, de nos activités et par la suite la préparation de la reprise des activités dans des conditions optimales.
Le Groupe Al Omrane a rapidement mis en place des comités dédiés pour la gestion de cette crise, à savoir le Comité de veille économique, les Comités de vigilance au niveau de toutes les filiales et l’animation soutenue des Comités de sécurité et hygiène avec l’objectif clair de préserver la santé de ses collaborateurs et partenaires tout en assurant une sécurité maximale et un service de qualité pour ses clients institutionnels et citoyens. Aussi une grande campagne de sensibilisation et d’explication a été menée dans toutes les sociétés du groupe.

A-t-il été facile pour vous de switcher vers un nouveau mode organisationnel et de l’adapter à ce contexte sanitaire ?

Il faut dire que le groupe a été suffisamment préparé, de par ses modes de management de proximité et des outils digitaux dont il dispose, à basculer aisément vers le télétravail tout en gardant quelques permanences strictement nécessaires aux activités jugées primordiales. Sur ce volet, il est très important, à mon sens, de saluer chaleureusement la mobilisation accrue de toutes les forces vives du groupe qui ont redoublé d’efforts pour s’adapter aux nouvelles conditions de travail et surtout pour leurs combativité et créativité en ces périodes difficiles pour trouver des solutions et maintenir au mieux les différents aspects des activités du Groupe. Cette période a été, aussi, mise à profit pour intensifier la formation à travers les plateformes digitales du Groupe.

La digitalisation constitue une avancée majeure, comptez-vous maintenir cette approche après le déconfinement ?

Le Groupe a pris le pari depuis 2012 de faire de ses systèmes d’information un levier de modernisation et de performance. Son ERP (SAP) est le fruit d’une réussite collective qui a impliqué l’ensemble des collaborateurs et collaboratrices du Groupe dans une démarche participative d’échange et d’investissement afin de construire un outil informatique moderne, intégré et performant.
La Roadmap digitale du Groupe Al Omrane, lancée en 2019, a été conçue, elle aussi, dans la collégialité et dans le même esprit en plaçant l’innovation au centre des préoccupations.
Ce processus a conduit à la formalisation d’une feuille de route baptisée «Digital Grande Vitesse – DGV», constituée d’une batterie de projets structurés autour de trois axes : son cœur de métier (aménagement urbain, habitat et promotion immobilière) ; ses activités internes (ressources humaines, commercial & marketing, finances et contrôle de gestion) et les interactions avec les interlocuteurs externes. Avec l’état d’urgence sanitaire, le Groupe Al Omrane a réadapté sa Roadmap digitale pour intégrer un programme spécial «Mouakaba» comprenant des projets innovants permettant au Groupe de s’adapter à cette nouvelle situation et de préserver la santé de ses partenaires, clients et citoyens tout en offrant un service de qualité. En effet, plusieurs projets ont vu le jour rapidement après la début de la crise, à savoir le Chatbot Al Omrane, le Bureau d’ordre digital du Groupe Al Omrane, la signature électronique et le e-parapheur.

Est-ce que l’on s’oriente vers zéro contact à l’avenir ?

S’il y a un seul enseignement qu’on peut tirer de cette crise, c’est que le monde de demain sera certainement différent et que nous devons repenser et adapter sans cesse nos façons de travailler, nos modes d’interaction, nos paradigmes et législations du travail et nos modes de management. Certes, la crise du coronavirus a provoqué une ruée sans précédent vers le télétravail. Mais, ce mode ne peut pas couvrir tous les métiers et beaucoup d’activités restent tributaires des modes classiques de travail en attendant une robotisation qui ne tardera certainement pas à venir.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles