Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Les transactions immobilières dégringolent au premier trimestre

21.05.2020 - 14:43
Selon des chiffres publiés par Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a accusé une baisse, en glissement annuel, au premier trimestre de 2020.
« Les prix ont connu un repli de 1,4%, avec des baisses de 1,5% pour les actifs résidentiels, de 1,2% pour les terrains et de 2% pour les biens à usage professionnel », a indiqué BAM et l’ANCFCC. 
« Pour ce qui est des transactions, leur nombre a reculé de 29,5%, résultat des baisses des ventes du résidentiel de 30,6%, des terrains de 28,7% et des biens à usage professionnel de 22,3% », ont poursuivi BAM et la Conservation foncière dans une note sur la tendance globale du marché immobilier au cours du premier trimestre 2020.
A titre de comparaison, rappelons qu’au précédent trimestre (le quatrième de l’année 2019), l’IPAI avait enregistré un recul de 0,5%, en glissement annuel, reflétant des diminutions des prix de 0,9% pour les terrains et de 0,6% pour les actifs résidentiels ; alors que les prix des biens à usage professionnel s’étaient en revanche accrus de 1,6%.
Durant cette même période, le nombre de transactions avait dégringolé de 10,8%, touchant l’ensemble des catégories de biens avec des baisses de 14,1% pour les terrains, de 10,5% pour le résidentiel et de 4,9% pour les biens à usage professionnel.
Par catégorie d’actifs, il ressort des tendances observées au cours des trois premiers mois de l’année 2020 que les prix du résidentiel se sont dépréciés de 1,5%, en liaison avec les replis des prix de 1,2% pour les appartements, de 3,2% pour les maisons et de 4,7% pour les villas. 
A en croire la note de BAM et l’ANCFCC, « les ventes ont baissé de 30,6%, avec des reculs de 30,8% pour les appartements, de 27,7% pour les maisons et de 30,5% pour les villas ». 
En ce qui concerne le foncier, il ressort de l’analyse des données statistiques que les prix ont reculé de 1,2% ; tandis que le nombre de transactions a accusé une baisse de 28,7%.
Quant aux prix des biens à usage professionnel, la tendance est à la baisse. En effet, ceux-ci « ont reculé de 2%, reflétant une baisse de 2,6% pour les locaux commerciaux, les prix des bureaux ayant, en revanche, progressé de 2% », ont indiqué BAM et l’ANCFCC relevant en outre une régression des transactions de 22,3%, « avec des diminutions de 22,1% des ventes portant sur les locaux commerciaux et de 23,3% de celles des bureaux ».
Il est à noter qu’en glissement trimestriel, la tendance globale du marché immobilier au cours du premier trimestre 2020 est également à la baisse. 
En effet, l’IPAI a reculé de 1,6%, reflétant des régressions de 1,8% pour les prix du résidentiel, de 1,1% pour ceux du foncier et de 3,3% pour ceux des biens à usage professionnel.
D’après la note de BAM et l’ANCFCC, « le volume des transactions a enregistré une diminution de 31,2% traduisant des replis des ventes de l’ensemble des catégories, soit 32,9% pour le résidentiel, 27,2% pour les terrains et 25,6% pour les biens à usage professionnel ».
Pour rappel, l’IPAI avait affiché une baisse de 0,4% au quatrième trimestre de 2019, en glissement trimestriel. Dans une note publiée à cette période, BAM et l’ANCFCC avaient expliqué que « cette évolution recouvre des diminutions des prix de 0,8% pour les terrains et de 0,4% pour les biens résidentiels, ainsi qu’une hausse de 2,3% de ceux des biens à usage professionnel ». 
La même note avait en parallèle souligné que « le nombre de transactions a connu une régression de 0,7%, recouvrant une baisse de 2,7% pour les biens résidentiels, une hausse de 17% pour les actifs à usage professionnel, ainsi qu’une stagnation pour les terrains ».
S’agissant des prix du résidentiel au premier trimestre 2020, il apparaît qu’ils ont dégringolé de 1,8% suite aux baisses observées au niveau de toutes les catégories d’actifs « avec des taux de 1,4% pour les appartements, de 3,3% pour les maisons et de 5,2% pour les villas ». 
En ce qui concerne le volume des transactions, « il a reculé de 32,9%, résultat des régressions des ventes des appartements de 33,1%, des maisons de 33,3% et des villas de 20,9% », selon la même note.
S’agissant du foncier, il a été constaté que les prix des terrains ont diminué de 1,1% et les transactions ont régressé de 27,2%. 
Cette tendance a également été observée au niveau des biens à usage professionnel dont l’indice des prix « a connu une diminution de 3,3% recouvrant un recul de 5,4% des prix des locaux commerciaux et une hausse de 8,2% de ceux des bureaux », ont fait savoir BAM et l’ANCFCC. 
Pareil pour le volume des transactions qui s’est replié de 25,6%, après une baisse de 26,2% des ventes des locaux commerciaux et de 21,7% de celles des bureaux.
Enfin, pour l’ensemble de l’année 2019, rappelons que les prix des actifs immobiliers étaient ressortis en quasi-stagnation par rapport à 2018 pour l’ensemble des catégories de biens et que le volume des transactions avait en parallèle enregistré une baisse de 3,8% après une hausse de 4,8% en 2018. 
Des analyses couvrant  cette année, il en était ressorti que la contraction des ventes avait concerné l’ensemble des catégories de biens avec des diminutions de 10,2% pour les terrains, de 4,7% pour les biens à usage professionnel et de 1,9% pour les biens résidentiels. 
 
» Source de l'article: liberation

Autres articles