Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Activité logistique post-Covid : Les opérateurs misent sur l’intelligence collaborative

08.06.2020 - 14:46

L’anticipation du Maroc à travers sa vision portuaire, sa stratégie logistique, la simplification de la logistique et sa digitalisation a permis une meilleure réponse face à la pandémie. L’anticipation du Maroc à travers sa vision portuaire, sa stratégie logistique, la simplification de la logistique et sa digitalisation a permis une meilleure réponse face à la pandémie. 

Le secteur de la logistique fait preuve d’une grande agilité en temps de Covid-19. L’intelligence collaborative dans laquelle s’est inscrit l’ensemble des collaborateurs ainsi que la conduite du changement opérée ont favorisé une bonne anticipation de cette crise sans précédent. En effet, l’anticipation du Maroc à travers sa vision portuaire, sa stratégie logistique, la simplification de la logistique et sa digitalisation a permis une meilleure réponse face à la pandémie.

Et pour preuve, l’approvisionnement a été assuré tout au long de la chaîne voire à l’export. C’est à quoi s’accordent à dire les participants à un webinaire organisé mercredi 3 juin autour de l’agilité et la résilience du secteur de la distribution au Maroc en cette conjoncture. Cette visioconférence organisée conjointement par PortNet.SA et Tijara 2020 a permis de passer en revue les principaux changements apportés en cette épreuve ainsi que d’étaler la vision des opérateurs de l’avenir de l’activité dans un monde imprévisible. Aux premières lueurs de reprise, les intervenants ont appelé à plus de vigilance quant aux plans de relance à déployer.

L’idée étant de tenir en compte les critères exogènes devant générer une bonne reprise économique. Les plans de relance doivent s’articuler autour de l’adaptation de l’offre, de la stimulation de la demande à travers l’encouragement de la production et la consommation locales et de la transformation structurelle des circuits. Deuxième recommandation émise par les professionnels de la logistique, celle de s’adapter à la nouvelle donne économique en privilégiant le process de digitalisation avec un déploiement effectif du programme «PME logis», initié par l’Agence marocaine de développement de la logistique.

Ce dispositif a pour finalité de soutenir les petites et moyennes entreprises pour rehausser leur performance en conformité avec les standards internationaux à travers un appui financier pouvant atteindre les 500.000 dirhams. Ce programme intègre une composante de digitalisation de la «supply chain» permettant d’accompagner la PME dans le diagnostic et l’étude de son besoin en termes de digitalisation ainsi que dans le déploiement de la solution logistique appropriée à ses attentes.

En effet, la crise de la Covid-19 a démontré plus que jamais l’importance de l’outil digital pour les économies. L’urgence aujourd’hui est d’augmenter la maturité individuelle des différents opérateurs économiques, notamment ceux qui relèvent du secteur de la distribution en vue de renforcer leur capacité à mieux réagir et à mieux anticiper les crises à venir. L’accélération de la mise en œuvre des solutions e-commerce est également un impératif à prendre en considération. Outre le volet digitalisation, les logisticiens appellent à ce que cette approche d’intelligence collective soit déployée en vue d’accélérer certaines dispositions de la stratégie nationale de la logistique. Citons dans ce sens le déploiement des zones logistiques qui fait défaut à ce jour.

La composante douanière fait également partie de cette réflexion post-Covid. Cette crise a permis à l’administration douanière d’imaginer un certain nombre d’orientations pour gérer l’après-crise. L’occasion étant également d’activer la mise en œuvre de certains projets aussi bien en termes de digitalisation qu’en termes de simplification des procédures. Les grandes lignes des projets futurs de la douane s’articulent entre autres autour de la finalisation des plans stratégiques définis à l’horizon 2023 et le développement de la «douane mobile» rendant davantage accessible l’ensemble des services douaniers.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles