Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

9 millions d’euros pour régionaliser la politique migratoire dans le Souss et l’Oriental

19.06.2020 - 13:40

Un projet financé par l’Agence française de développement 

Une enveloppe de 9 millions d’euros est allouée pour appuyer la régionalisation de la politique migratoire marocaine dans les régions du Souss-Massa et de l’Oriental afin qu’elles deviennent pionnières en la matière.
Financé par l’Agence française de développement (AFD) pour une durée de 4 ans, le projet sera mis en œuvre par Expertise France et travaillera de manière étroite avec les Conseils régionaux de Souss-Massa et l’Oriental.
Les bénéficiaires finaux du projet sont à la fois les immigrés, étrangers sur le territoire marocain, notamment les populations subsahariennes en transit, mais également les Marocains résidant à l’étranger, à travers les services déconcentrés et collectivités décentralisées des régions de l’Oriental et du Souss-Massa qui accueilleront l’ensemble des activités du projet.

Ce projet a pour objectif général d’appuyer la régionalisation de la politique migratoire marocaine dans les régions du Souss-Massa et de l’Oriental. Le projet s’articule autour de trois composantes : premièrement la contribution au financement de projets au niveau régional liés à la thématique migration et développement et ce à travers la mise en place d’un dispositif de financement pérenne dans chacune des deux régions au bénéfice de projets régionaux liés à la thématique migratoire et/ou portés par des Marocains résidant à l’étranger et/ou migrants régularisés (projet de développement local, économique et solidaire ou à vocation sociale : intégration, vivre-ensemble). L’organisation d’une gouvernance pluri-acteurs pour la sélection des projets par l’ensemble des acteurs régionaux (collectivités, services déconcentrés, société civile) via un Espace régional de concertation (ERC), et la mise en place des modalités de gestion de ces mécanismes de financement et d’un processus d’instruction, de suivi et d’évaluation des projets sélectionnés.

Deuxièmement, l’accompagnement social et administratif des MRE et des immigrés. Il s’agit d’améliorer l’accès aux services des MRE et des migrants régularisés qui se trouvent en situation de vulnérabilité grâce à la formation d’agents communaux pour mieux orienter les MRE vers les dispositifs d’accueil des services de base existants et la mise en place de médiateurs communautaires associatifs entre les immigrés et les administrations.
Troisièmement, l’amélioration de l’égalité femmes-hommes dans l’accès aux services. Dans ce sens, au préalable, des diagnostics régionaux sur la situation et les besoins des femmes migrantes et leur implication dans la vie économique et sociale seront réalisés.
Pour rappel, le Maroc accorde un grand intérêt aux questions liées à la gestion et à la gouvernance de la migration. Fort d’une communauté importante résidant à l’étranger, estimée à plus de 5 millions dont un quart en France, cette dernière contribue d’une manière significative à la vie économique, culturelle et sociale du Maroc, et contribue visiblement à son développement.
L’ancrage de la politique migratoire du Maroc au niveau régional répond aux défis liés à son intégration dans les stratégies sectorielles régionales, conformément au processus de régionalisation avancée lancé par le Royaume, et offre une opportunité de mise en cohérence de la politique migratoire et des politiques sectorielles de développement économique et humain.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles