Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Les guides touristiques de Tanger broient du noir

07.07.2020 - 20:18

L’activité normale n’est pas près de reprendre

Avec l’assouplissement des mesures de confinement sanitaire, les guides de Tanger semblent avoir beaucoup de difficultés à reprendre leurs activités. D’autant plus qu’avec sa spécificité d’ancienne ville internationale, le guidage touristique à Tanger dépend toujours d’une clientèle de différentes nationalités, particulièrement des Européens et des Américains. «Avec le maintien de la fermeture des frontières, nous n’avons aucune visibilité quant au retour à notre activité, qui semble avoir beaucoup de temps pour pouvoir se réaliser. Nous subissons, comme les autres secteurs de l’hôtellerie, de la restauration,…, les conséquences de l’arrêt de nos activités bien avant l’entrée en vigueur du confinement sanitaire. Nous serons davantage fragilisés dans un secteur pas toujours organisé et structuré», fait savoir Abdelhamid Ben Amar, vice-secrétaire général de l’Association régionale des guides touristiques (ARGT) de Tanger.

Avec les incertitudes qui continuent de planer sur la reprise de leur activité, les guides de Tanger auront en effet beaucoup de mal, selon cet acteur professionnel, à redresser la situation et se rattraper après avoir raté pendant le confinement sanitaire plusieurs occasions, dont la Semana Santa (fêtes de Pâques) qui constituait généralement une source d’augmentation de leurs revenus. «Contrairement aux touristes étrangers, les nationaux n’ont pas pour leur grande majorité cette culture de visites guidées aux différents sites historiques et touristiques. Nous devons ainsi continuer à nous débrouiller, comme nous l’avons fait pendant le confinement, grâce à nos économies ou de nous entraider pour pouvoir tirer notre épingle du jeu», souligne M. Ben Amar, faisant remarquer que «cette période très difficile que nous traversons nous a amenés à réfléchir à augmenter nos cotisations au sein de notre association pour pouvoir face à d’éventuelles crises qui pourraient survenir à l’avenir».
Il est à noter que Tanger compte près de 150 guides touristiques, dont une minorité bénéficie relativement d’une situation stable grâce à son travail au profit des agences de voyages ou d’autres entreprises touristiques. Alors que la majorité d’entre eux exerce pour son propre compte et n’est pas affiliée à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). L’ARGT de Tanger fait, depuis sa création (il y a des dizaines), de l’adhésion des professionnels à la CNSS l’une de ses priorités pour aider le secteur à s’organiser et se structurer.

Elle a toujours été présente parmi ses principaux partenaires concernés dans une série d’initiatives et de formations menée par le département de tutelle en faveur des professionnels et visant à rehausser et valoriser la qualité de leurs prestations afin de mieux répondre aux attentes des touristes aussi bien nationaux qu’étrangers.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles