Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

L’identification des entités privatisables en cours

07.08.2020 - 17:01

La DEPP le confirme dans son rapport d’activité 2019

Les analyses pour identifier les entreprises qui peuvent enrichir le potentiel des entités privatisables se poursuivent. C’est ce que confirme Abderrahmane Semmar, directeur des entreprises publiques et de la privatisation dans le rapport d’activité de son département. Cette identification vient en effet appuyer la relance du processus de privatisation enclenché en 2019. Ledit exercice a connu la cession de 8% du capital de Maroc Télécom ainsi que la mise à jour de la liste privatisables et l’amendement de la disposition relative à la répartition du produit de cession des opérations de privatisation. En effet, la Direction des entreprises publiques et de la privatisation (DEPP) a été active durant ledit exercice sur différents fronts. L’exercice 2019 a été par ailleurs marqué par la finalisation de l’amendement du dispositif juridique régissant les contrats de Partenariat Public-Privé (PPP).

La finalité étant d’instaurer une gouvernance adéquate ainsi qu’un dispositif incitatif s’adaptant aux spécificités régionales et locales et en harmonie avec les différentes lois sectorielles qui prévoient le recours aux contrats de PPP. Sur le plan opérationnel, la DEPP a validé 67 budgets des Etablissements et entreprises publics (EEP) non subventionnés pour un montant global de l’ordre de 155 milliards de dirhams dont 60 milliards de dirhams pour les programmes d’investissements et 95 milliards de dirhams pour les budgets d’exploitation. La direction observe également une forte augmentation de la contribution des EEP dans le Budget Général de l’État. Elle est passée de 9,3 milliards en 2018 à 13,8 milliards de dirhams en 2019 en termes de dividendes. La commande publique dans les EEP s’est également améliorée. On note à cet effet l’attribution de 10.134 Appels d’Offres, soit un taux d’aboutissement de 89,29%, en amélioration par rapport aux exercices 2018 (85,34%) et 2017 (84,53%). De même, 11.623 marchés ont été conclus pour un montant de 22,7 milliards de dirhams, marquant ainsi une hausse de 9% en termes de nombre et une baisse de 6% en termes de valeur comparé à 2018. Les contrôleurs d’État ont par ailleurs visé 4.804 marchés en hausse de 23% par rapport à 2018 et de 40% par rapport à 2017.

La DEEP observe, dans son rapport annuel, une augmentation de l’enveloppe des paiements, au niveau des EEP soumis au contrôle préalable. Cette dernière atteint 101,02 milliards de dirhams, en hausse de 34% comparé à 2018 et de 38% par rapport à 2017. Cette hausse intervient suite au visa par les Trésoriers Payeurs de 320.675 Ordres de paiement, contre 293.790 une année auparavant. S’agissant des audits externes, il a été procédé durant 2019 au lancement et la réception de 4 opérations en l’occurrence celles de l’ONMT, la TMSA, la SOREC et CFR. Le taux moyen global de réalisation des recommandations des audits externes s’est amélioré de plus de 8 points grimpant à 66% en 2019 contre 58% une année auparavant. Notons que 43 avis ont été formulés durant l’exercice 2019. Ils concernent les termes des audits comptables et financiers lancés par 41 EEP.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles