Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Exportations : Plus de 27 milliards de dirhams perdus en six mois

09.08.2020 - 20:18

L’ensemble des secteurs ont vu leurs ventes fléchir au premier semestre

L’impact de la crise sanitaire sur les échanges commerciaux n’est plus à démontrer. L’activité à l’export a encaissé un coup dur au titre des six premiers mois. Les ventes du Maroc sur le marché international se sont contractées de 27,23 milliards de dirhams à fin juin soit une baisse de 18,3% par rapport à la même période de l’année précédente. C’est ce que l’on peut tirer des indicateurs du commerce extérieur établis par l’Office des changes au titre des six premiers mois de l’année. Les exportations se sont en effet chiffrées à 121,30 milliards de dirhams à fin juin contre 148,53 milliards de dirhams une année plus tôt. Ce repli s’explique par la diminution des expéditions de la quasi-totalité des secteurs.

L’automobile est en tête des secteurs ayant le plus souffert en cette période. Le chiffre d’affaires de ce secteur à l’export s’est rétracté de 13,8 milliards de dirhams pour atteindre les 28,34 milliards de dirhams à fin juin. En variation annuel, le repli des exportations automobile est estimé à 33%. «L’évolution des exportations du secteur automobile au titre du premier semestre de l’année 2020, s’explique principalement par le recul: de 40% des ventes de la construction (-7,42 milliards de dirhams), de 38,8% de celles du câblage (-6,50 milliards de dirhams) et de 26% de celles de l’intérieur véhicules et sièges (-1,05 milliard de dirhams)», commente l’Office changes à ce propos. Et d’ajouter que «la part de ce secteur dans le total des exportations s’élève ainsi à 23,2% contre 28,3% un an auparavant».

Le textile arrive en deuxième position des secteurs impactés à l’export. Ses ventes se sont dépréciées de 34,9% générant à fin juin 12,33 milliards de dirhams soit près de 7 milliards de dirhams de perdu comparé à la même période de l’année précédente. Se référant à l’Office des changes «les exportations du secteur textile et cuir dans les six premiers mois de l’année 2020 ont été affectées principalement par le recul des ventes des vêtements confectionnés (-4,83 milliards de dirhams) et des articles de bonneterie (-1,41 milliard de dirhams)».
Le secteur de l’aéronautique a vu ses expéditions fléchir de 18,1% perdant 1,53 milliard de dirhams de leur valeur au premier semestre de l’année. Les ventes à l’export de l’agriculture et agroalimentaire se sont contractées de 4,3% passant en une année de 34,64 milliards de dirhams à 33,14 milliards de dirhams à fin juin.

«Cette évolution provient essentiellement du recul des ventes de l’industrie alimentaire de 6,4% ou -1,09 milliard de dirhams. Les ventes de l’agriculture, sylviculture, chasse et celles de la pêche, aquaculture restent quasiment stables», relève-t-on de l’Office des changes.
Malgré cette baisse observée, la part du secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire dans le total des exportations a gagné au premier semestre 4 points passant de 23,3% à fin juin 2019 à 27,3% à fin juin 2020. Les exportations de phosphates et dérivés ont reculé de 2% sur ladite période revenant à 24,99 milliards de dirhams au titre des six premiers mois de l’année.
Notons que la balance commerciale a connu au premier semestre un allègement de son déficit.
L’atténuation est de 16,2% soit un allègement de 16,57 milliards de dirhams. Le taux de couverture (le rapport entre les exportations et les importations) s’est légèrement contracté. On note une baisse de 0,6% à fin juin.
Pour rappel, les importations marocaines ont totalisé, aux six premiers mois de l’année, une valeur globale de 206,88 milliards de dirhams en baisse de 17,5% par rapport à celle atteinte à la même période de l’année passée. Cette baisse s’explique par le recul des achats de la quasi-totalité des groupes de produits dont un repli de 12,04 milliards de dirhams des importations des produits énergétiques. La facture énergétique s’est allégée, au premier semestre, de 31,4% et ce suite à la baisse de 7,1 milliards de dirhams des approvisionnements en gas-oil et fuel-oils.

Bref aperçu sur l’évolution de la balance des services au 1er semestre

• La balance des services affiche au premier semestre un excédent en baisse de 20,8% par rapport au niveau atteint une année auparavant. Le surplus est estimé à 32,2 milliards de dirhams contre 40,64 milliards de dirhams à fin juin 2019.

• L’excédent de la balance voyages s’est inscrit en baisse de 29,9% en glissement annuel. Ceci s’explique par une baisse de 33,2% des recettes voyages (22,39 milliards de dirhams) et un repli de 41,7% des dépenses voyages ayant atteint à fin juin les 5,5 milliards de dirhams.

• Les envois de fonds effectués par les marocains résidents à l’étranger ont enregistré une baisse de 8,1% passant, en une année, de 30,90 milliards de dirhams à 28,41milliards de dirhams à fin juin 2020.

• Le flux net des investissements directs étrangers (IDE) s’est pour sa part déprécié de 7,2%. Un résultat qui selon l’Office des changes s’explique par une baisse de 22,2% des recettes et de 39,7% des dépenses.

• Pour ce qui est des investissements directs marocains à l’étranger, ils se sont établis au premier semestre à 4,45 milliards de dirhams contre 5,01 milliards de dirhams une année plus tôt, marquant ainsi une baisse de 11,2%. En parallèle, les cessions de ces investissements ont plus que doublé (+1,12milliard de dirhams).

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles