Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Sortie internationale : Le compte à rebours

12.08.2020 - 17:09

Le Royaume se dirige à reconduire des euro bonds d’une valeur d’un milliard d’euros arrivant à échéance en octobre prochain

Si les responsables n’ont pas donné de détails sur le timing de la sortie, chose tout à fait normal pour de telle opération, les observateurs internationaux s’attendent à ce que la sortie se fasse entre la mi-septembre et début octobre pour deux principales raisons.

C’est probablement l’un des chantiers phares de la rentrée. Le Maroc s’apprête à effectuer un retour sur le marché international. Le gouvernement affirme qu’il est prêt pour cette opération dès septembre prochain. Dans ce sens, le ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration va encore plus loin expliquant que le dossier de la sortie est déjà «prêt».
Si les responsables n’ont pas donné de détails sur le timing de la sortie, chose tout à fait normal pour de telle opération, les observateurs internationaux s’attendent à ce que la sortie se fasse entre la mi-septembre et début octobre pour deux principales raisons.
Il y a tout d’abord la présentation du projet de loi de finances 2021 prévue avant fin octobre et qui doit prendre en compte les recettes de la sortie. Ensuite, il y a l’arrivée à échéance d’euro-obligations d’une maturité de cinq ans, très prochainement et plus précisément début octobre prochain. Le royaume se dirige ainsi à reconduire ses euro bonds d’une valeur d’un milliard d’euros lors de sa prochaine sortie. En tout cas, l’agence internationale Fitch Ratings s’attend à ce que le pays prenne cette décision. Bloomberg est allée quant à elle, encore plus loin.

L’agence américaine spécialisée dans les services aux professionnels des marchés financiers et dans l’information économique et financière, confirme les attentes de Fitch annonçant que le Maroc envisage d’émettre des obligations sur sa dette souveraine d’environ 2 milliards de dollars pour faire face aux effets de la crise du nouveau coronavirus. La même source précise qu’il s’agit en effet, de deux émissions, l’une en euro et l’autre en dollar d’une maturité chacune d’au moins cinq ans. Ainsi, Bloomberg affirme que l’euro-obligation pourra être utilisée pour «racheter l’émission qui arrive à échéance début octobre» alors que la vente libellée en dollars sera utilisée pour renforcer le matelas en devises du pays. Cela dit, les conditions du marché seront déterminantes pour savoir si oui ou non il y aura effectivement deux levées simultanées.

Les responsables vont chercher à obtenir les meilleures conditions possibles principalement pour redorer le blason de l’économie du pays et surtout renforcer l’attractivité de la destination Maroc pour les investissements étrangers dès la reprise qui se profile à la deuxième moitié de 2021 suite à la pandémie du coronavirus. De son côté, Bank Al Maghrib s’attend à deux sorties internationale, l’une cette année et l’autre l’année prochaine. En effet, la banque centrale s’attend à ce que la mobilisation des financements extérieurs atteigne 10,8 milliards de DH cette année et 10 milliards de DH l’an prochain.

La même source explique que ces deux levées serviront principalement à «maintenir les avoirs officiels de réserves à des niveaux assurant, sur l’horizon de prévision, une couverture autour de 5 mois d’importations de biens et services». A noter enfin que la dernière sortie marocaine sur le marché internationale remonte à fin 2019. A l’époque, le Maroc avait réalisé l’une des sorties le plus réussies de son histoire. Alors que le pays avait émis des obligations pour une valeur de 1 milliard d’euros, les souscriptions des investisseurs ont été de l’ordre de 5,3 milliards d’euros.

Assortie d’une maturité de 12 ans, l’opération s’est soldée par un taux d’intérêt moyen de 1,5%. « Outre le rendement qui constitue le niveau le plus bas jamais obtenu par le Maroc sur le marché international, cette émission a bénéficié du carnet d’ordre le plus important par sa taille, pour une transaction en euro du Maroc », avait expliqué la tutelle à l’époque.
Reste à savoir si le royaume réussira une prouesse similaire au cours des prochaines semaines pour sa nouvelle sortie. Certes, les conditions sont totalement différentes en raison de la crise sanitaire actuelle mais l’espoir est permis.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles