Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Location de longue durée : Une forte demande pour les petites superficies

14.08.2020 - 22:33

Mubawab livre le tensiomètre locatif au 2ème trimestre

Après la location saisonnière, Mubawab se penche sur celle de longue durée pour analyser ses tendances. Le portail spécialisé dans la promotion immobilière vient de dévoiler son tensiomètre locatif pour le deuxième trimestre 2020 offrant ainsi une vision globale de ce marché. «Cette étude permet de suivre les tendances des prix moyens de la location, de l’offre et de la demande au niveau national et également au niveau des principales villes du Royaume», apprend-on de Mubawab qui propose, par la même occasion, un focus sur les quartiers les plus demandés.

Les observations faites correspondent, en effet, à des logements destinés exclusivement à l’habitation et à la location, annoncés sur le portail entre avril 2020 et juin 2020. Sont exclus de ce diagnostic les biens à usage commercial, les biens fonciers, les fermes, riads, et biens à la vente. Les prix moyens sont calculés par zone géographique, dans l’ensemble et pour chacun des segments retenus pour les villas et les appartements, meublés ou vides, et ce sur la base des annonces de location publiées sur la plateforme Mubawab.ma. Se référant aux données formulées par Mubawab, les marocains se dirigent davantage vers les plus petites superficies. « Au niveau national, nous perdons en moyenne 8 mètres carrés de superficie. Une perte qui varie plus au moins selon les villes», peut-on déduire de l’étude. Par ville, Fès a perdu 23 mètres carrés entre juin 2019 et juin 2020 au moment où Tanger et Casablanca restent demandeuses de superficies constantes.

«Une perte de superficie ne veut pas forcément dire une perte de confort », fait savoir Mubawab. L’analyse effectué fait ressortir une demande de plus en plus exigeante en aménagements intérieurs. 58% des appartements proposés à la location comportaient un balcon ou une terrasse. Même constat pour les villas où Mubawab relève un taux de 68%. Par ailleurs, le ratio offre et demande ressort positif dans toutes les principales villes du Maroc.

«La demande est en moyenne 1,56 fois supérieure à l’offre au niveau national. Cette différence représente le potentiel de croissance existant, et qui a été démontré dans chaque zone, afin de permettre à chaque acteur concerné de se rendre compte de la marge d’évolution dont il peut se saisir», lit-on à cet effet. S’agissant des prix, Mubawab indique que sur le segment des appartements proposés vide à la location, les loyers moins chers se trouvent dans les villes de Mediouna, Tiznit et Al Hoceima. On relève des prix respectifs de l’ordre de 1.800, 1.500 et 1.100 DH. Les loyers les plus chères sont repérés au niveau de Bouskoura (11.100 DH), Rabat (9.200 DH) et Casablanca (8.400 DH). Par ailleurs, les villas les plus chères sont localisées à Bouznika (47.000 DH), Casablanca (32.000 DH) et Rabat (28.700 DH). Les moins chères, d’entre elles, sont situées à Kénitra (4.500 DH), Martil (4.000 DH) et Taroudant (3.500 DH). Il est à rappeler que 42% des annonces sur Mubawab sont des annonces de locations. De même, 66% des biens proposés à la location sont des appartements.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles