Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Transformation digitale du marché financier : L’AMMC prend le virage numérique

28.08.2020 - 23:12

L’heure du digital a sonné pour l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).

L’ère du numérique redéfinit le métier où la technologie pilote l’innovation et où les chaînes de valeur évoluent. Adossé à de nouvelles stratégies, le marché des capitaux se transforme. Pour mieux répondre aux enjeux du marché, l’Autorité se prépare à prendre le virage digital. En effet, le régulateur planche sur l’élaboration d’une stratégie pour s’adapter aux dernières évolutions technologiques et suivre les nouvelles tendances digitales de ce marché et de son écosystème.
L’objectif étant de mettre en place une feuille de route digitale court, moyen et long termes. Il s’agit dans ce sens d’identifier les besoins stratégiques pour l’élaboration de l’expérience client, la promotion des canaux digitaux, et la digitalisation des processus à travers l’optimisation des processus internes et externes.

Accélération de la dématérialisation des documents
Dans cette perspective, ce projet vise l’accélération de la dématérialisation des documents et la généralisation de l’utilisation de documents numériques. L’AMMC se dit avoir placé la transformation digitale au cœur de ses priorités. Elle a d’ailleurs mis en place son schéma directeur des systèmes d’information pour la période 2019-2022 parallèlement à son plan stratégique. Dans ce contexte, la compréhension des concepts et enjeux liés à la transformation digitale de l’Autorité comme le Cloud, l’Open innovation, Big Data, Blockchain, la mobilité et l’intelligence artificielle… est nécessaire. Cette démarche portera aussi sur la construction de la vision digitale de l’AMMC basée sur des ateliers d’exploration en collaboration avec les acteurs clés. Le périmètre de ce projet s’articule autour des enjeux des facteurs clés de succès de la transformation digitale. Parallèlement, un nouveau mode de gouvernance portant sur les moyens organisationnels et opérationnels devra être défini.

Renforcer les missions du régulateur
Cette mutation renforce le rôle central que joue l’AMMC en tant que régulateur du marché des capitaux et accompagnera les missions du régulateur.
En effet, l’Autorité est investie de plusieurs missions que lui confère la loi n°43-12 dont celle de s’assurer de la protection de l’épargne investie en instruments financiers, veiller à l’égalité des traitements des épargnants, à la transparence et l’intégrité du marché des capitaux et à l’information des investisseurs ou encore assister le gouvernement en matière de réglementation du marché des capitaux. Pour appliquer ses missions, le régulateur dispose des prérogatives et des mécanismes (visa, avis relatifs aux produits) lui permettant d’agréer les produits d’épargne collective ou formuler un avis à leur sujet. Elle veille à sécuriser l’investissement en s’assurant du respect des exigences légales et réglementaires relatives aux produits et à l’information des investisseurs. L’AMMC intervient sur plusieurs plans comme celui de l’instruction des dossiers d’agréments des intervenants (par exemple : les sociétés de Bourse), elle donne son autorisation sur les opérations financières (visa des documents d’information des émetteurs, accord des opérations de placement privé, accord des opérations bénéficiant de la dispense d’établir un document d’information).

En quoi consiste la feuille de route ?

Ce projet vise essentiellement à élaborer une feuille de route détaillée pour la transformation digitale de l’AMMC. Dans ce cadre, des chantiers et orientations digitales devront être identifiés, accompagnés d’un plan d’action contenant les axes stratégiques, la définition de l’organisation, la gouvernance et les moyens nécessaires pour assurer cette transition digitale. Ainsi, des séminaires avec les parties prenantes sont prévus afin de sensibiliser à l’importance de l’outil digital dans le secteur.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles