Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Mégaprojet de dessalement de Chtouka : Le premier tunnelier arrive

28.08.2020 - 23:00

Opération réussie de mise à quai du tunnelier émissaire marin de la station de dessalement de Chtouka, dont le taux d’avancement dépasse les 70%.
Un premier tunnelier a été récupéré avec succès récemment au niveau du mégaprojet de dessalement de Chtouka dont les travaux avancent à un rythme soutenu pour être livré le mois de mars prochain, surtout qu’il s’agit d’un projet structurant très attendu au niveau de la région.
Le projet Chtouka initié par le ministère de l’agriculture, des pêches maritimes, du développement rural et des eaux et forêts consiste en la mise en place des meilleurs procédés, technologies et équipements existants actuellement dans le domaine du dessalement de l’eau de mer et de la distribution de l’eau. La station de dessalement (technologie d’osmose inverse) est située à 300 m de la côte et à +44m d’altitude dans la commune d’Inchaden, au sein du Parc national du Souss-Massa. Son installation est soumise à un strict respect de l’environnement et de la biodiversité du parc, conformément à la législation en vigueur et aux directives du Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification. La capacité de production initiale est de deux cents soixante-quinze mille (275.000) m3/j à raison d’un débit de cent cinquante mille (150.000) m3/j pour satisfaire les besoins en eau potable, et d’un débit de cent vingt cinq mille (125.000) m3/j pour satisfaire les besoins en eau d’irrigation.

L’ouvrage est construit avec des installations pour une capacité de 400.000 m3/j, équipé pour délivrer une capacité de 275.000 m3/j.
Pour rappel, la nappe de Chtouka par sa surexploitation accuse un déficit d’environ 60 millions de m3 par an, calculé comme la différence entre le volume renouvelable de la nappe et les prélèvements effectués sur cette dernière. Ceci crée un risque majeur pour la poursuite de l’activité agricole dans la région. Cette surexploitation de la nappe entraîne également une avancée du biseau salé dans les terres, détériorant fortement la qualité de l’eau pompée.La plaine de Chtouka, étalée sur 1.600 km2, relève de la région Souss-Massa. Elle dépend administrativement de la province Chtouka Ait Baha dont la population est de 371.102 habitants avec 25.7571 (70%) ruraux et 113.531 urbains (30%) selon le RGPH de 2014 (HCP).
Celle-ci se caractérise par une activité agricole particulièrement bien développée et constitue même la première région primeuriste du pays.
Les tomates de Chtouka-Aït Baha et les agrumes de qualité supérieure sont le résultat d’une agriculture moderne qui n’a cessé de s’imposer sur le plan international. C’est une agriculture orientée vers l’exportation et qui fait de la région Souss-Massa une région compétitive ouverte sur le reste du monde.Exportatrice vers l’Union européenne, l’Amérique du Nord et la Russie entre autres, la province dispose de stations d’emballage de primeurs de premier plan.

L’agriculture moderne au niveau de cette plaine, qui génère des entrées considérables en devises, occupe une main-d’œuvre importante et permet le développement de l’industrie agroalimentaire.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles