Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Un appel d’offres doté de 80.000 euros géré par l’AUF : Le Maroc concerné aussi

09.09.2020 - 16:55

L’édition 2017 du programme SAFIR insuffle de belles énergies.. les étudiants marocains à vos marques !

L’appel d’offres a été lancé. Il prendra fin le 31 octobre. Il fait référence au programme Safir qui vise la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et l’inclusion économique de la jeunesse dans 9 pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Cofinancé par l’Union européenne, pour une période de 4 ans, le programme soutiendra plus de 1.000 jeunes porteurs de projets à impact social, culturel et environnemental et la structuration d’un écosystème régional. Le dialogue entre la jeunesse et les pouvoirs publics devra être, de la sorte, facilité. 8 pays sont engagés dans le programme, à travers un accompagnement à la création ou le renforcement d’incubateurs universitaires. Il s’agit du Maroc, de l’Algérie, la Tunisie, l’Égypte, la Jordanie, le Liban, la Libye, la Palestine. La subvention attribuée dans le cadre de cet appel d’offres s’élève à 80.000 euros. Et les activités seront amorcées dès la contractualisation avec l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) et dureront 18 mois.

Pour rappel, plus de 7 millions de jeunes d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient sont étudiants. Et c’est dans l’optique d’en faire les acteurs de demain que le programme Safir prévoit la création ou le renforcement de 18 espaces d’incubation et d’innovation, accessibles à tous au sein de campus universitaires des pays d’intervention du projet.
Les établissements d’enseignement supérieur et de recherche seront sélectionnés à travers deux appels à candidatures. Ils bénéficieront d’un accompagnement technique et financier pour renforcer leur offre académique en entrepreneuriat social et créer des espaces d’incubation dédiés aux étudiants-entrepreneurs. Concrètement, cet accompagnement se déclinera en 3 phases. La première portera pendant trois mois sur l’établissement du diagnostic et devra être adaptée aux besoins et aux spécificités locaux.

La seconde qui représente la phase d’accompagnement durera un an et sera axée sur la formation-action. Enfin, la dernière phase représente celle de l’évaluation à plus de trois mois. Ce premier appel à candidatures permettra de sélectionner 9 établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Le Maroc, également concerné par ce genre de programme, oeuvre justement pour promouvoir l’esprit entrepreneurial chez les jeunes étudiants. Les enjeux sont clairs quand on sait que le taux de chômage national ne pourra pas être résorbé par l’offre d’emplois nationale. La création devra cela dit être renforcée par des garde-fous pour être pérenne et donc rentable. Les Objectifs de développement durable (ODD) retenus dans le cadre de ce programme ne sont pas des critères fortuits.

Les départements de recherche universitaire devront œuvrer donc dans ce sens et inculquer aux étudiants qui ont la fibre entrepreneuriale ces orientations onusiennes qui conditionnent bien des démarcations! Les dés sont jetés…

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles