Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Déficit budgétaire, Fonds Covid-19, dépenses… Voici la situation des charges et ressources du Trésor à fin août 2020

16.09.2020 - 10:34

Les dépenses ordinaires à fin août 2020 affichent un taux d’exécution de 67% comparé aux prévisions de la loi de Finances rectificative et se sont inscrites en hausse de près de 8,7 MMDH (+5,8%) par rapport à la même période de l’année 2019.

Le déficit budgétaire s’est établi à 46,5 MMDH à fin août 2020, contre 30,7 MMDH à la même période de l’année passée. «Par rapport au mois de juillet, ce déficit est en augmentation de 4,6 MMDH, dont 3,9 MMDH correspondent aux dépenses d’investissement du mois. Si l’on exclut l’excédent enregistré par le Fonds spécial de gestion de la pandémie de Covid-19, le déficit s’élève à près de 55,5 MMDH, en aggravation de près de 24,8 MMDH par rapport à la même période de l’année 2019», peut-on relever de la situation des charges et ressources du Trésor (STCR) communiquée par le ministère des finances et de la réforme de l’administration. A fin août 2020, cette situation fait état des évolutions constatées dans un contexte marqué par des signes de reprise d’activité pour certains secteurs et l’apparition de tensions dans d’autres.

Fonds Covid-19 : Près de 25 milliards de dirhams dépensés

La situation des charges et des ressources traduit l’impact des mesures adoptées par le Comité de veille économique pour endiguer les effets socio-économiques de la pandémie de Covid-19. «Cet impact, qui est perceptible au niveau aussi bien des recettes que des dépenses a pu être atténué grâce aux ressources mobilisées dans le cadre du Fonds spécial de gestion de la pandémie de Covid-19, lesquelles ont atteint près de 33,7 MMDH contre des dépenses de 24,7 MMDH», explique le ministère dans son document. Il en ressort une baisse en août de la reprise des recettes fiscales entamée depuis le mois de juin. Le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration indique : «Comparativement aux prévisions de la loi de Finances rectificative 2020, le taux de réalisation des recettes ordinaires, sur une base nette des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux, s’est situé à 64,3%, soit le même niveau qu’un an auparavant» ajoutant qu’à la même période de l’année 2019, ces recettes ont enregistré une baisse de 13,8 MMDH, dont 11,5 MMDH au titre des recettes fiscales et 2,3 MMDH au titre des recettes non fiscales. Du côté des recettes fiscales, leur taux de réalisation atteint 68,2%. Il s’avère qu’après une amélioration des recouvrements au mois de juillet (14,6 MMDH contre 11 MMDH en moyenne entre avril et juin), les réalisations du mois d’août (12,3 MMDH) enregistrent une baisse des principaux impôts à l’exception de la TVA. Dans le même sens, les recettes tirées de l’IS se sont établies au même niveau constaté à fin août 2019, soit près de 28 MMDH.

Elles ont enregistré un taux de réalisation de 65,3%, sachant que cet impôt est fondé essentiellement sur les résultats de 2019. Au seul mois d’août, une recette de 0,8 MMDH a été enregistrée après 1,8 MMDH en juillet et 1,1 MMDH comme moyenne mensuelle entre avril et juin. Concernant les recettes au titre de l’IR, elles affichent un taux de réalisation de 69,2% et un fléchissement de 6,4% (-1,9 MMDH). Le seul mois d’août a enregistré une recette de près de 3 MMDH, après 3,5 MMDH en juillet et une moyenne mensuelle de 3,1 MMDH durant la période avril/juin.
Les droits d’enregistrement et de timbre ont comptabilisé un taux de réalisation de 70% et un repli de 21,3% (-2,4 MMDH). Il a été ainsi relevé que les recouvrements à ce titre ont atteint 824 MDH en août, après 961 MDH en juillet et une moyenne de 440 MDH au titre des mois d’avril, mai et juin. Par ailleurs, les recettes au titre de la TVA globale ont été marquées par un taux de réalisation de 72,1% et une diminution de 9,2% (-3,7 MMDH). «Cette baisse est attribuable principalement à la TVA à l’importation (-4 MMDH), la TVA à l’intérieur ayant connu une légère hausse de 366 MDH. Sur une base mensuelle, ces recettes ont poursuivi leur amélioration avec des réalisations de 5 MMDH après 4,7 MMDH en juillet, contre une moyenne mensuelle de 3,8 MMDH au titre de la période avril/juin», précise-t-on.

Exécution des dépenses

La situation des charges et des ressources fait également ressortir une exécution des dépenses globalement en ligne avec les prévisions de la LFR et en hausse par rapport à fin août 2019, relève la même source. Dans le détail, les dépenses ordinaires à fin août 2020 affichent un taux d’exécution de 67% comparé aux prévisions de la loi de Finances rectificative et se sont inscrites en hausse de près de 8,7 MMDH (+5,8%) par rapport à la même période de l’année 2019.

De ce fait, on notera entre autres une augmentation des dépenses de biens et services de près de 9 MMDH (+7,6%) se traduisant par un taux de réalisation de 64,7%, un accroissement des intérêts nets de la dette de 0,4 MMDH (+1,9%) enregistrant un taux d’exécution de 76,9%. Pour ce qui est des dépenses d’investissement, les émissions sont de 39,9 MMDH marquant un taux de réalisation de 56,4% par rapport aux prévisions de la LFR et une baisse de près de 2 MMDH (-4,7%) par rapport à la même période de 2019. Selon la même source, cette évolution résulte principalement de la baisse des dépenses au titre des budgets ministériels. S’agissant des comptes spéciaux du Trésor, ils ont dégagé un excédent de 9,4 MMDH contre 4,6 MMDH un an auparavant, soit une augmentation de 4,8 MMDH. «Cette hausse s’explique principalement par l’excédent de 9 MMDH dégagé par le Fonds spécial de gestion de la pandémie de Covid-19, les autres comptes spéciaux du Trésor ayant enregistré globalement un flux positif de 0,4 MMDH contre 4,6 MMDH à fin août 2019», souligne-t-on.

L.O

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles